BIEN-ÊTRE
23/08/2018 09:51 EDT | Actualisé 10/05/2019 12:08 EDT

Manger de la pâte à biscuits crue sans imploser

Et elle est faite chez nous!

Cookie Bluff

On a tous déjà léché la spatule (comprendre : le bol au complet) de préparation crue de pâte à biscuit, mais en se faisant répéter de ne pas exagérer, question d'épargner notre estomac. Plus question de se retenir : une compagnie québécoise vient d'en commercialiser une qu'on peut manger à pleine cuillère!

Cookie Bluff, établi à Saint-Bernard de Beauce, espère conquérir la planète avec ses quatre recettes de pâte à biscuit plus décadentes les unes que les autres : traditionnelle aux brisures de chocolat, érable et noix, gâteau de fête et brownies pralinés.

S'il y a d'autres pâtes à biscuits sur les tablettes des supermarchés, c'est la seule qu'on peut manger crue sans danger. C'est que le produit ne contient pas de farine non cuite ni d'œufs crus, dont l'ingestion a été liée à des cas d'intoxication alimentaire dus aux bactéries E. coli et salmonelle.

Les desserts à la pâte à biscuits crue ont la cote depuis un moment déjà. Crèmes glacées, gâteaux, brownies garnis de la fameuse préparation sont de plus en plus souvent au menu. À New York, la populaire pâtisserie DŌ y est même entièrement dédiée, servant des cônes remplis de pâte crue au grand plaisir des becs sucrés. C'est d'ailleurs en constatant cet engouement que les copropriétaires de Cookie Bluff, Sébastien Fiset et Charles Simard, ont lancé leur entreprise.

Les délicieux produits de la marque - faits avec des ingrédients de qualité comme du vrai sirop d'érable - sont vendus 7,99$ pour un format de 400g dans plusieurs IGA de la région de Québec, du Grand Montréal, de Gatineau, de Trois-Rivières et du Saguenay.

Psst : si vous n'aimez pas la pâte crue de Cookie Bluff, il est aussi possible de la faire cuire. Chaque pot donne 16 biscuits.

CORRECTION: Une version précédente de cet article indiquait que les copropriétaires s'appelait Sébastien et Charles Fiset. C'est plutôt Sébastien Fiset et Charles Simard.

VOIR AUSSI :

Galerie photo Les desserts de notre enfance Voyez les images