POLITIQUE
23/08/2018 11:52 EDT | Actualisé 23/08/2018 13:04 EDT

Maxime Bernier sur le point de fonder son propre parti politique?

Il a convoqué les médias à une conférence de presse à Ottawa... alors que le congrès du Parti conservateur se tient à Halifax.

La Presse canadienne/Justin Tang
Photo d'archives.

Le député Maxime Bernier s'apprêtait à faire le point sur son avenir politique, jeudi.

MISE À JOUR:

» Maxime Bernier abandonne les conservateurs pour fonder son propre parti fédéral

Le député a convoqué les médias à une conférence de presse à Ottawa en début d'après-midi, alors que ses collègues se réunissaient à Halifax pour le congrès du Parti conservateur.

Le nom du parti ne figure pas sur l'avis envoyé aux journalistes. «Le député de Beauce, Maxime Bernier fera une déclaration aujourd'hui», peut-on lire sur la convocation.

Depuis une pluie de gazouillis sur son compte Twitter, M. Bernier refuse les demandes d'entrevues des journalistes.

LIRE AUSSI:

Tôt jeudi matin, des médias spéculaient sur l'annonce à venir supposant que le député claquerait la porte du parti et pourrait même fonder sa propre formation politique.

M. Bernier soulève la controverse depuis plus d'une semaine avec ses prises de position sur l'immigration et la diversité. Mercredi matin, il utilisait encore Twitter pour critiquer ses collègues et son chef.

«Ainsi donc, après m'avoir désavoué la semaine dernière et m'avoir dit de fermer ma gueule, mes collègues viennent de se rendre compte que les Canadiens considèrent ce sujet important et veulent en entendre parler? Bel exemple de leadership fort!», avait-il lancé, faisant ombrage à une conférence de presse que deux députés conservateurs s'apprêtaient à donner pour parler d'immigration.

La semaine dernière, le chef Andrew Scheer avait désavoué M. Bernier. Dans un communiqué, puis au cours d'un point de presse convoqué pour exprimer de vive voix sa réaction, M. Scheer a assuré qu'il ne partageait pas les opinions du député et a rappelé que celui-ci n'a aucun rôle officiel au sein de son caucus.

Une rencontre du caucus conservateur était prévue en milieu d'après-midi à Halifax jeudi. Cette rencontre aurait pu sceller le sort du député de Beauce. Un vote des députés peut mener à l'expulsion d'un des leurs.