NOUVELLES
21/08/2018 17:03 EDT | Actualisé 21/08/2018 20:00 EDT

Paul Manafort, directeur de campagne de Donald Trump, déclaré coupable de huit chefs d'accusation de fraude

Dix des 18 chefs d'accusation ont cependant tombé.

Andrew Harrer/Bloomberg via Getty Images

Paul Manafort, qui a dirigé pendant des mois la campagne présidentielle de Donald Trump, a été reconnu coupable de huit crimes financiers, mardi, ce qui représente la première victoire du procureur spécial Robert Mueller. Le juge a toutefois déclaré un procès nul sur dix autres chefs d'accusation sur lesquels le jury n'a pas réussi à s'entendre.

Le verdict est tombé en même temps qu'une autre mauvaise nouvelle pour la Maison-Blanche, alors que l'ancien avocat personnel du président, Michael Cohen, a plaidé coupable à New York après avoir conclu un accord avec les procureurs, dans le cadre d'un dossier judiciaire distinct.

Les jurés ont rendu leur décision mardi, en fin d'après-midi, après avoir délibéré pendant quatre jours.

M. Manafort a été reconnu coupable de cinq chefs d'accusation pour avoir produit de fausses déclarations de revenus, d'un chef de non-déclaration d'un compte bancaire à l'étranger et de deux accusations de fraude bancaire.

À voir aussi:

Le jury n'a pu parvenir à un verdict sur dix autres chefs d'accusation _ trois sur le fait qu'il n'aurait pas déposé de rapports sur des comptes bancaires à l'étranger, tandis que les sept autres accusations portaient sur de la fraude bancaire et un complot de fraude bancaire.

Donald Trump et son équipe de campagne ne représentaient qu'une petite partie du procès de Paul Manafort, les jurés ayant plutôt entendu des journées de témoignages sur les finances de M. Manafort et sur ce que les procureurs qualifiaient de stratagème d'évasion fiscale et de fraude.

"C'est vraiment triste ce qui est arrivé, mais cela n'a rien à voir avec la collusion, la collusion avec la Russie", a déclaré le président Trump en arrivant à Charleston, en Virginie-Occidentale, où il devait participer à un événement en soirée.

"C'est une chasse aux sorcières", a-t-il réitéré.

Des questions pour la suite

On ne sait pas encore à quel moment M. Manafort connaîtra sa peine. Les procureurs ont jusqu'au 29 août pour décider s'ils vont réclamer un autre procès sur les dix chefs d'accusation sur lesquels le jury ne s'est pas entendu.

L'ancien président de la campagne Trump est presque assuré de passer des années en prison avec cette condamnation, qui a prouvé la capacité de l'équipe du procureur spécial Robert Mueller à persuader un jury malgré des mois d'attaques partisanes _ notamment de la part du président Trump _ sur l'intégrité de l'enquête.

Le verdict a soulevé des questions immédiates quant à savoir si le président chercherait à accorder un pardon à Paul Manafort, le seul accusé du procureur Mueller qui a choisi de subir un procès. Le président n'a pas révélé ce qu'il entendait faire, mais il a répété mardi que M. Manafort était un "bon monsieur".

Le procès qui a duré plus de deux semaines, présidé par le coloré et impatient juge de district américain T.S. Ellis III, a attiré l'attention de M. Trump alors que celui-ci tente de miner l'enquête de Robert Mueller sur Twitter et par l'entremise des déclarations de plus en plus hostiles de son avocat et porte-parole, Rudy Giuliani.