POLITIQUE
20/08/2018 07:30 EDT | Actualisé 20/08/2018 07:41 EDT

Lac-Mégantic: la tragédie ferroviaire pèsera lourd lors des élections

Cinq ans après la tragédie qui a fait 47 morts, la voie de contournement du chemin de fer ouvre d'anciennes cicatrices.

Olivier Robichaud

Le HuffPost Québec est en tournée pour approfondir les enjeux qui préoccupent les acteurs et les citoyens de diverses régions du Québec, dans le cadre des élections provinciales. Cap sur... l'Estrie!

LAC-MÉGANTIC — Cinq ans après la tragédie ferroviaire qui a fait 47 victimes, le chemin de fer est toujours au centre des discussions politiques à Lac-Mégantic. La voie de contournement qui empêchera les trains de passer au centre-ville — une demande constante de la municipalité — fait beaucoup de mécontents.

Les cicatrices de la tragédie sont encore bien visibles à Lac-Mégantic, tant dans le paysage que dans les coeurs des résidents. En lieu et place du tristement célèbre Musi-café, théâtre du décès de la plupart des victimes, un terrain vague accueille une petite installation commémorative où des proches ont accroché des souhaits sur des bandes de tissu. C'était dans le cadre du cinquième anniversaire de l'événement, le mois dernier.

Olivier Robichaud
Une installation commémorative se trouve sur l'ancien site du Musi-café, à Lac-Mégantic.

Le centre-ville a même été carrément déménagé de l'autre côté des rails. Le Musi-Café, notamment, a été rebâti sur la rue Papineau.

Voie de contournement, un incontournable

Le 11 mai, les gouvernements du Québec et du Canada ont confirmé la construction d'une nouvelle voie pour éviter que les trains ne traversent la municipalité des Cantons-de-l'Est. Jusqu'à présent, aucun parti n'a manifesté l'intention de revenir sur cette décision.

«Les candidats aux élections vont tous dire qu'ils sont pour la voie de contournement. Celui qui est contre va se faire huer sur la voie publique», affirme un prénommé Yannick.

La plupart des personnes rencontrées dans le nouveau centre-ville sont d'accord: l'appui à cette voie est une condition sine qua non pour se faire élire dans la circonscription de Mégantic.

«Pour les gens de la place, c'est très important. Ça a changé leur vie. Le spectre que ça puisse arriver encore, c'est très présent», ajoute une femme nommée Monique.

Transports Canada
En vert, le tracé retenu pour la voie de contournement. Le chemin de fer actuel est en orangé.

Rouvrir les blessures de 2013

Or, le débat entourant cette voie est loin d'être terminé. Des propriétaires de terres agricoles sont très mécontents du tracé choisi parce que le chemin de fer coupera leurs terres en deux. Et le gouvernement a définitivement refusé de modifier le tracé pour suivre le contour des propriétés.

Dans le cas de d'Isabelle Boulanger et sa mère Yolande, la colère est vive. Isabelle a perdu son fils Frédéric Boutin lors de la tragédie du 6 juillet 2013. La voie de contournement traversera les terres familiales, ce qui signifie qu'ils verront chaque jour un train passer à quelques dizaines de mètres de leur résidence respective.

«Isabelle ne va même plus en ville parce qu'elle ne veut pas traverser le chemin de fer. Elle est traumatisée. Et là, ils vont faire passer ça à côté de chez nous, à côté de chez elle», déplore Yolande.

Celle-ci déplore l'attitude des gouvernements provincial et fédéral dans ce dossier. Elle réclame la tenue d'une enquête publique et déplore la faiblesse de la consultation menée par la municipalité.

Cette consultation a été critiquée à plusieurs reprises par les résidents rencontrés par le HuffPost Québec.

«On n'a jamais vraiment demandé l'avis de la population. On a juste cru que, pour satisfaire les émotions de tout le monde, ça prenait ça. Mais on n'a jamais demandé à la population "qu'est-ce que vous voulez?"», affirme un père de famille, qui croit que le chemin de fer devrait rester dans son emprise actuelle.

«La voie de contournement, ça brise des vies, ça brise des terres. La voie ferrée est à sa place actuellement. Qu'elle y reste», martèle une autre résidente.

Plusieurs aimeraient un renforcement des normes de sécurité, une décision qui relève du gouvernement fédéral. Le nombre de trains à la dérive a d'ailleurs atteint un sommet en 2017 avec 62 événements répertoriés par le Bureau de la sécurité des transports, dont 44 accidents.

Le Parti québécois a manifesté son intention de réclamer davantage de sécurité sur les voies ferrées, alors que Québec solidaire réclame une enquête publique sur la tragédie. Le Parti libéral et la Coalition Avenir Québec planchent sur une réalisation rapide de la voie de contournement.

Jusqu'à présent, seuls deux candidats ont été confirmés dans Mégantic, soit Robert G. Roy pour les libéraux et Andrée Larrivée pour Québec solidaire. Les débats sur cet enjeu prendront véritablement leur envol dans les prochains jours, lorsque tous les candidats seront sur le terrain.