NOUVELLES
17/08/2018 11:16 EDT | Actualisé 17/08/2018 11:16 EDT

Italie: Davide Capello a survécu à l'effondrement du pont de Gênes malgré une chute de 45 mètres

«J'ai entendu un bruit, un bruit sourd. J'ai vu les colonnes de l'autoroute devant moi descendre. Une voiture devant moi a disparu dans l'obscurité.»

Un des survivants de l'effondrement du pont de Gênes a fait une chute de 45 mètres à bord de sa voiture, quand la structure a cédé sous ses pieds.

En tant que pompier, il a immédiatement compris que la structure s'effondrait.

«C'est tombé, tout est tombé, le monde est tombé», a raconté vendredi à l'Associated Press Davide Capello.

L'homme de 33 ans émerge traumatisé, mais physiquement indemne, de la catastrophe de mardi.

M. Capello était au milieu du pont quand il s'est effondré.

«J'ai entendu un bruit, un bruit sourd. J'ai vu les colonnes de l'autoroute devant moi descendre. Une voiture devant moi a disparu dans l'obscurité», a-t-il dit.

Laura Lezza via Getty Images
Les recherches sous les décombres se poursuivaient jeudi.

La voiture de M. Capello, une Volkswagen Tiguan, a plongé le nez en premier, puis s'est soudainement arrêtée avec un bruit terrifiant, et les sacs gonflables se sont déployés autour de lui. Il a dit qu'il n'avait vu que du gris, car la poussière couvrait les fenêtres.

Après s'être arrêté, il a utilisé le téléphone à écran tactile de la voiture pour appeler ses collègues de Savone, qui ont envoyé de l'aide. Il a ensuite appelé sa petite amie et son père, un pompier à la retraite, qui lui a dit de sortir de la voiture immédiatement, de peur que la voiture ne se déstabilise ou que quelque chose de lourd ne lui tombe dessus.

Il a dit que les vitres de la voiture ne bougeaient pas, pas plus que ses portes. Mais une partie de l'arrière de la voiture s'était ouverte, alors il est descendu après avoir retrouvé son téléphone sous un siège.

Dehors, se souvient-il, «il y avait un silence irréel».

Je suis sorti sur mes propres jambes. Je ne sais pas si quelqu'un d'autre a réussi, a-t-il déclaré. J'ai été sauvé par un miracle. Davide Capello

Tout autour de lui, il a vu d'autres voitures détruites et des tas de béton et d'asphalte cassés, mais aucun signe de vie. Il n'y avait pas d'appels à l'aide. Ensuite, des secouristes sont arrivés et l'ont aidé à descendre des décombres.

«Je suis sorti sur mes propres jambes. Je ne sais pas si quelqu'un d'autre a réussi, a-t-il déclaré. J'ai été sauvé par un miracle.»

M. Capello a obtenu son congé de l'hôpital jeudi, deux jours après l'effondrement. Il n'a subi aucune blessure grave, pas même une égratignure.

«La voiture m'a protégé. En plus de Dieu, la voiture a aussi fait son travail», a-t-il expliqué.

Le bilan de la catastrophe s'établit pour le moment à 38 morts.

Galerie photo Effondrement d'un pont à Gênes en Italie Voyez les images