NOUVELLES
17/08/2018 10:39 EDT | Actualisé 17/08/2018 10:40 EDT

États-Unis: Melania Trump à un sommet sur la cyberintimidation

«Oh, l'ironie!»

Melania Trump prononcera la semaine prochaine un discours dans le cadre d'un sommet gouvernemental sur la cyberintimidation, à peine quelques jours après que son mari eut tweeté que son ancienne employée Omarosa Manigault Newman était une «chienne», une «pauvre braillarde», une «perdante» et qu'elle était «farfelue», «dérangée» et «folle».

La première dame des États-Unis discutera des «effets positifs et négatifs des médias sociaux sur les jeunes» lundi prochain, a annoncé la Maison-Blanche. Elle prévoit aussi prendre part à une discussion avec un panel de représentants de certaines plateformes sociales.

Le sommet annuel a été créé en 2010 afin d'élaborer une stratégie nationale de réduction de la cyberintimidation.

Le site «Stop Bullying» du gouvernement américain explique aux enfants que les cyberintimidateurs publient des messages «négatifs, nocifs, faux ou méchants à propos de quelqu'un d'autre» et que ce comportement peut parfois être criminel.

Ce n'est pas la première fois que la première dame se fait reprocher sa campagne contre l'intimidation, alors que son propre mari verse fréquemment dans ce genre de comportements.

Évidemment, Twitter avait beaucoup de choses à dire quant à l'attitude de Melania face aux cyberintimidateurs.

«Est-ce qu'elle va expliquer pourquoi elle a choisi d'en marier un?»

«Le sommet va avoir lieu dans la salle de bains de Trump, pendant qu'il tweete et chie sur tout le monde!»

«Première leçon: quand est-ce que c'est correct de traiter les femmes de "chiennes" dans un tweet destiné à la planète entière?»

Ce texte initialement publié sur le HuffPost États-Unis a été traduit de l'anglais.