POLITIQUE
17/08/2018 14:45 EDT | Actualisé 17/08/2018 14:45 EDT

Cannabis : François Legault veut augmenter l’âge légal à 21 ans s'il est élu premier ministre

Le Québec deviendrait la province la plus sévère si la CAQ va de l'avant avec sa promesse.

MONTRÉAL – Le chef de la Coalition avenir Québec (CAQ), François Legault, a l'intention d'augmenter l'âge légal pour acheter et consommer du cannabis de 18 à 21 ans s'il forme le prochain gouvernement le 1er octobre prochain.

De passage dans les bureaux du HuffPost Québec, pour une entrevue complète qui sera diffusée au début de la campagne, M. Legault s'est dit prêt à amender la loi québécoise encadrant le cannabis afin de la rendre plus contraignante. Il estime être capable d'y arriver, et ce, même si la drogue devient légale le 17 octobre prochain.

«Plusieurs médecins nous disent que c'est démontré qu'un jeune qui commence à consommer du cannabis trop jeune a un risque réel de se retrouver avec des problèmes de schizophrénie. J'en ai vu chez les amis de mes fils. Le cerveau n'est pas complètement développé chez les jeunes et il faut être prudents», a-t-il dit.

HuffPost Québec

Québec a déjà adopté sa loi, lors de la dernière session parlementaire, sans l'appui de la CAQ ni du Parti québécois (PQ). La CAQ tenait mordicus à l'âge légal de 21 ans et voulait une interdiction complète d'en consommer dans tous les lieux publics.

M. Legault dit qu'il ne se fait pas d'illusions: les jeunes de 18, 19 ou 20 ans pourraient quand même trouver un moyen de se procurer de la drogue. Mais il veut surtout envoyer un «message clair» aux gens dans cette tranche d'âge qu'il ne faut pas banaliser la consommation du cannabis.

«Si on réussit à convaincre quelques jeunes de ne pas consommer avant 21 ans, on aura atteint déjà une partie de notre objectif. Mais c'est certain qu'on ne réussira pas à ce que tous les jeunes ne consomment pas via le marché noir ou en demandant à leurs grands frères ou peu importe», reconnaît M. Legault.

Une attitude «paternaliste», réplique Couillard

Le chef libéral Philippe Couillard, qui était également de passage dans nos bureaux, est totalement en désaccord avec la promesse de la CAQ. «C'est un petit peu paternaliste. Je pense que quelqu'un de 18, 19, 20 ans aujourd'hui est tout à fait capable de prendre ces décisions», réplique-t-il.

LIRE AUSSI:


«Quand on dit ça, c'est qu'on dit: je ne suis pas sûr qu'on peut leur faire confiance jusqu'à 21 ans. Si on permet à un jeune de faire plein de choses à 18 ans, je ne comprends pas que pour un produit maintenant légal, qu'on apporte ce genre de restriction-là», critique M. Couillard.

Il ajoute que si M. Legault va de l'avant avec sa promesse, le Québec deviendrait la province la plus restrictive en termes d'âge pour la vente et la consommation du cannabis. Les autres provinces et territoires ont établi l'âge légal à 18 ou 19 ans.

Un gouvernement caquiste devrait également se dépêcher, puisque la drogue deviendra légale quelques jours après le jour de l'élection. M. Legault précise qu'il n'a pas l'intention de privatiser la Société québécoise du cannabis, à l'instar de l'Ontario.

Le PQ et Québec solidaire sont en faveur de maintenir l'âge légal à 18 ans, comme il est prévu dans la loi actuelle.

📣 LES ÉLECTIONS SUR FACEBOOK
Vous ne voulez rien manquer de la campagne électorale à venir?

Cliquez ici pour devenir membre de notre groupe
«Québec 2018: les élections provinciales»!