POLITIQUE
15/08/2018 06:50 EDT | Actualisé 15/08/2018 06:53 EDT

Élections Québec 2018: le PLQ montre la porte à François Ouimet, élu depuis 1994 dans Marquette

On lui aurait annoncé mardi que son investiture de mercredi était annulée.

François Ouimet affirme pourtant s'être fait dire au mois de mai par le premier ministre Philippe Couillard qu'il signerait son bulletin de candidature.
Mario Beauregard/La Presse candienne
François Ouimet affirme pourtant s'être fait dire au mois de mai par le premier ministre Philippe Couillard qu'il signerait son bulletin de candidature.

Le député de Marquette, François Ouimet, se fait montrer la porte par le Parti libéral du Québec (PLQ) pour lequel il est député à l'Assemblée nationale depuis septembre 1994.

Plusieurs sources rapportent la nouvelle après avoir parlé au député Ouimet lui-même.

Le PLQ aurait décidé que le député, qui aura 59 ans lundi prochain, doit laisser sa place à un autre candidat pour afficher du renouveau dans Marquette, une circonscription acquise aux libéraux depuis des décennies.

À LIRE AUSSI
» Le PLQ misera sur Monsef Derraji dans le comté de Coiteux
» Prévost, PSPP et le pari jeunesse du PQ et du PLQ

Mardi, les organisateurs libéraux auraient annoncé au député Ouimet que son investiture, prévue mercredi, était annulée. À ce sujet, la page Facebook de l'Association libérale de Marquette ne mentionne rien.

Divers médias citent le député qui affirme s'être fait dire au mois de mai par le premier ministre Philippe Couillard qu'il signerait son bulletin de candidature. Il souhaite toujours être candidat aux prochaines élections dans Marquette, une circonscription qui comprend l'arrondissement Lachine, à Montréal, de même que les municipalités de Dorval et L'Île-Dorval.

The Canadian Press
François Ouimet est élu dans Marquette sous la bannière libérale depuis 1994.

François Ouimet est premier vice-président de l'Assemblée nationale depuis mai 2014. Au cours de ses 24 ans au Parlement, il a occupé une multitude de fonctions, notamment au sein de commissions parlementaires, mais il n'a jamais accédé au conseil des ministres.

Après avoir obtenu une maîtrise en littérature canadienne comparée, il a fait des études de droit et a été admis au Barreau du Québec en 1989.

De 1991 à 1994, il a présidé la Commission des écoles catholiques de Montréal (CÉCM), devenue la Commission scolaire de Montréal (CSDM).

📣 LES ÉLECTIONS SUR FACEBOOK
Vous ne voulez rien manquer de la campagne électorale à venir?

Cliquez ici pour devenir membre de notre groupe
«Québec 2018: les élections provinciales»!