BIEN-ÊTRE
13/08/2018 15:03 EDT | Actualisé 13/08/2018 16:10 EDT

La chirurgie «Brazilian Butt Lift» reliée à un taux de mortalité alarmant

Mourir pour de grosses fesses...

ronstik / Getty Images
Brazilian butt lifts have become increasingly popular in the past few years.

L'intervention esthétique de lifting brésilien des fesses appelée «Brazilian Butt Lift» est en hausse. Pas surprenant compte tenu de l'obsession croissante de la société à l'égard des derrières bien charnus. De Jennifer Lopez à Nicki Minaj en passant par Kim Kardashian - pour paraphraser Sir Mix-a-Lot, nous aimons les grosses fesses et nous ne pouvons pas mentir. Mais selon un récent rapport de la Société américaine des chirurgiens plasticiens, le Brazilian Butt Lift (ou BBL) est l'une des procédures de chirurgie esthétique les plus dangereuses.

Comme pour toute intervention chirurgicale, il existe des risques. Selon une étude publiée en 2016 dans Aesthetic Surgery Journal, les taux de mortalité chez les patients ayant subi un «Brazilian Butt Lift» sont alarmants: jusqu'à 1 personne sur 3000, soit 0,033%, contre 0,002% pour toutes les interventions cosmétiques en cabinet. Cela a soulevé des drapeaux rouges dans le monde de l'esthétique. Et la cause de ces décès est inquiétante: les graisses injectées trop profondément peuvent pénétrer dans votre système circulatoire, entraînant éventuellement une embolie pulmonaire.

Selon le Dr. Douglas Senderoff, chirurgien plasticien certifié à New York, le BBL est associé au taux de complications le plus élevé parmi toutes les interventions de chirurgie plastique ou les chirurgies non urgentes facultatives pour les personnes en bonne santé. C'est «inacceptablement élevé», a-t-il déclaré.

Bien entendu, tout décès ou complication résultant d'une procédure facultative (ou élective, en langage médical) est par définition inutile.

Pour en savoir plus sur la procédure et pourquoi elle est si dangereuse, le HuffPost américain s'est entretenu avec Dr. Senderoff, ainsi qu'avec Dr. Alan Matarasso, président élu de la Société américaine des chirurgiens plasticiens, et Dr. Lara Devgan, médecin en chef de RealSelf, un site permettant aux gens de partager leurs expériences de chirurgie esthétique et de communiquer avec des médecins.

Qu'est-ce qu'un lifting brésilien des fesses?

La première chose à savoir sur le BBL, c'est qu'il ne s'agit pas vraiment d'un «lift», d'un soulèvement.

«C'est un peu trompeur, dit Matarasso, expliquant que la procédure cosmétique élargit la zone fessière par injection de graisse. Cette graisse est généralement prélevée sur d'autres parties du corps - généralement l'abdomen et les cuisses - pour des effets de contour supplémentaires.

La procédure est devenue de plus en plus populaire au cours des dernières années (probablement à cause des Kardashian aux popotins volumineux). La Société américaine de chirurgie esthétique a rapporté que ses membres et d'autres chirurgiens certifiés ont effectué 20 301 augmentations des fesses avec greffes de graisse en 2017, soit 10% de plus qu'en 2016.

GC Images
Kim Kardashian le 30 juillet dernier.

Selon Dr. Matarasso, la montée en popularité n'est pas surprenante. «Les gens aiment l'idée d'utiliser leur propre graisse corporelle», affirme-t-il, notant qu'il y a plus un «changement global» à la forme idéalisée du corps. «Par exemple, vous pouvez réduire les cuisses et élargir les fesses, et elles vont quand même de pair."

Dr. Devgan abonde dans le même sens, en disant que les gens sont attirés par le BBL parce que ça leur fait une silhouette plus en forme de sablier. «Vous perdez de l'amplitude et à l'abdomen et à la taille, mais vous gagnez de la rondeur dans la fesse», témoigne-t-elle.

Pourquoi est-ce si dangereux?

Le BBL est une chirurgie risquée en raison d'un certain nombre de facteurs différents.

Par exemple, il y a beaucoup de vaisseaux sanguins dans la région fessière qui peuvent être déchirés ou perforés si la graisse est injectée trop profondément, dit Dr. Senderoff. En conséquence, la graisse peut pénétrer dans le système circulatoire et atteindre les poumons, ce qui pourrait mener à une embolie pulmonaire.

«[Une embolie pulmonaire] est essentiellement un caillot de sang dans les poumons, et vous ne pouvez pas apporter d'oxygène à votre corps, car il y a une obstruction, et cela est fatal, atteste-t-il. Vous n'avez vraiment pas beaucoup de temps pour intervenir. Le patient ne récupère pas [toujours], et ça peut être soudain.»

Selon Dr. Matarasso, d'autres éléments peuvent influer sur l'issue de la procédure, notamment la quantité de graisse injectée, l'angle d'injection et le type et la taille de l'instrument (une canule) utilisé.

Dr. Devgan dit que d'autres facteurs tels que la position du patient sur la table d'opération, le poids d'un patient et la durée de l'intervention, qui «peut être un peu plus longue, et donc nécessite plus de temps sous anesthésie», peuvent avoir des effets négatifs sur les résultats.

Selon Dr. Matarasso, le BBL peut entraîner un certain nombre de complications non mortelles, notamment des saignements, des infections et des problèmes de guérison de la peau. Selon Dr. Senderoff, les patients peuvent également souffrir d'une nécrose graisseuse, dans laquelle les cellules adipeuses injectées meurent, entraînant la formation de mottes pouvant entraîner une infection.

Il y a très peu de réglementation

«La chirurgie plastique, à certains égards, est devenue le Far West», dit Dr. Devgan, ajoutant que «toutes sortes de médecins de toutes sortes, qu'ils aient ou non une formation formelle dans la discipline, vont effectuer des interventions esthétiques.»

Dr. Senderoff convient qu'il est effrayant de penser au nombre d'individus non certifiés effectuant des BBL, mais a noté qu'il existe également des chirurgiens plasticiens certifiés qui ont de l'expérience avec les complications associées.

«L'opération est risquée en soi, et si vous la mettez entre les mains de personnes qui ne sont pas bien entraînées, c'est encore plus dangereux», dit-il.

Bien sûr, des interventions sur les fesses, comme des injections, sont faites par des personnes n'ayant aucun diplôme en santé, dans des salons d'esthétique, par exemple. La rappeuse Cardi B peut en témoigner.

FilmMagic
Cette année, la rappeuse Cardi B a révélé à GQ qu'elle avait eu des injections illégales de fesses faites par une femme dans un «appartement de sous-sol du Queens» à New York.

«Ce n'est malheureusement pas aussi rare que vous ne l'espérez, dit Dr. Matarasso, ajoutant qu'il existe un certain nombre d'articles de revues médicales sur la manière de traiter les complications de ces procédures de mauvaise qualité. Chaque jour, quelqu'un entre dans la salle d'urgence avec des siliconomes (ou nodules inflammatoires)" ou des morceaux de tissu dur qui se forment autour d'un gel de silicone ayant migré d'un implant ou d'un site d'injection.

Quelles sont les alternatives?

Un lifting brésilien des fesses n'est certainement pas la seule option disponible pour ceux qui envisagent d'améliorer leurs popotins. Mais chaque procédure comporte ses propres risques, il est donc sage de parler à un médecin avant de prendre toute décision.

Dr. Senderoff affirme que les implants fessiers sont courants pour les patients qui cherchent à augmenter la taille de la zone de manière permanente. Il est aussi possible de faire un réel lifting des fesses, que Matarasso dit être effectué généralement chez les personnes qui ont perdu beaucoup de poids.

Il est également possible de combiner des injections de graisse avec des implants, a déclaré Dr. Senderoff. De cette façon, le médecin n'a pas besoin de compter sur la graisse pour constituer le volume central de la fesse. Il qualifie cette méthode d'approche judicieuse, car elle permet une plus grande précision.

Les médecins peuvent également faire ce que l'on appelle une auto-augmentation, selon Dr. Matarasso, qui consiste à soulever la fesse et à remettre le tissu supplémentaire dans un rabat, ce qui donne un postérieur plus galbé. Cette chirurgie serait généralement sans danger, mais il note qu'elle est associée à des coupures et des cicatrices dont ceux procédant au lifting brésilien n'ont pas.

Les options non chirurgicales sont également disponibles, la plus populaire étant l'augmentation des fesses avec du Sculptra, pense la docteure Devgan.

«C'est un agent de comblement injectable qui stimule le collagène du corps, et il peut être injecté pour rendre la fesse plus galbée et réduire l'apparence de la cellulite, dit-elle. La limitation de cette technique est qu'il faut beaucoup de produit et beaucoup de temps pour que les résultats se concrétisent.» La preuve : plusieurs l'emploient pour corriger les imperfections du visage.

Les comblements durent deux à cinq ans et l'induction de collagène qui en résulte dure indéfiniment. Les patients doivent retourner après quatre à cinq ans pour un autre traitement.

Il y a aussi le EmSculpt que Dr. Devgan décrit «essentiellement comme une stimulation musculaire électrique» qui vise à inciter votre corps à construire de la masse musculaire. Même si elle est généralement utilisée pour sculpter la région abdominale, elle a déclaré que EmSculpt était également commercialisé comme étant adapté pour le lifting non chirurgical des fesses.

Bien entendu, l'exercice physique est l'alternative la plus naturelle.

Que faut-il faire pour rendre le BBL plus sûr?

En réponse au taux de mortalité élevé associé à la BBL, la Société américaine des chirurgiens plasticiens, la Société américaine de chirurgie plastique esthétique, la Société internationale de chirurgie plastique esthétique et la Federation for Adipose Therapeutics and Science a formé un groupe de travail qui vise à élaborer des directives de sécurité pour la procédure.

Devgan, Matarasso et Senderoff ont convenu que le taux de mortalité associé au BBL était trop élevé et ils ont appelé à apporter quelques modifications.

«Je pense qu'une plus grande prise de conscience et une réglementation de l'industrie doivent avoir lieu, affirme Devgan. Je pense que les personnes qui ne sont pas formées pour la chirurgie plastique ne devraient pas faire cette procédure. Je pense que le public devrait être plus conscient des risques.»

«C'est vraiment inacceptable, ce qui se passe. C'est scandaleux, peste Dr. Senderoff. La question est, 'est-ce évitable?, ou est-ce quelque chose qui va se passer continuellement avec cette opération?' Je pense que chaque chirurgien plasticien doit vraiment expliquer les risques et ne pas être aussi nonchalant par rapport à cette opération.»

Ce texte initialement publié sur le HuffPost États-Unis a été adapté de l'anglais.

VOIR AUSSI :

Galerie photo 10 exercices pour perdre vos poignées d'amour Voyez les images