NOUVELLES
11/08/2018 10:22 EDT | Actualisé 11/08/2018 10:52 EDT

Fusillade à Fredericton: le suspect est accusé de 4 meurtres au premier degré

Matthew Vincent Raymond, âgé de 48 ans, de Fredericton, demeurera détenu et reviendra en cour le 27 août.

Stringer . / Reuters

Le présumé auteur de la fusillade survenue vendredi matin dans un immeuble de Fredericton, au Nouveau-Brunswick, devra faire face à quatre chefs d'accusation de meurtre au premier degré.

Matthew Vincent Raymond, âgé de 48 ans, est le suspect arrêté dans la foulée de la tuerie qui coûté la vie de deux policiers et de deux civils et pendant laquelle il a subi de "graves blessures".

L'homme originaire de Fredericton demeurera détenu jusqu'à son retour en cour prévu le 27 août.

Les autorités n'ont pas précisé s'il connaissait les victimes, qui ont d'ailleurs toutes été identifiées.

Il s'agit de Donnie Robichaud, un père de trois enfants, et de Bobbie Lee Wright, une femme de 32 ans.

M. Robichaud, pour sa part âgé de 42 ans, est décrit par son cousin, Sean Callahan, comme un musicien et un père aimant. Il travaillait dans des ateliers de carrosserie, adorait rouler sur sa motocyclette Harley-Davidson et était toujours prêt à donner un coup de main.

"Ce gars était si sympathique, je ne pense pas que qui que ce soit ne l'aimait pas et Donnie, même s'il vous haïssait, il allait quand même vous donner jusqu'à sa dernière chemise, il vous aiderait", a exposé M. Callahan en entrevue samedi matin.

Deux policiers de la police de Fredericton, le constable Robb Costello, 45 ans, et la constable Sara Burns, 43 ans, ont aussi été abattus par le tireur. Les agents répondaient à un appel d'urgence lorsqu'ils ont découvert les deux autres victimes au sol. Ils ont été tués en s'approchant des corps.

Galerie photoFusillade à Fredericton Voyez les images

Le motif de la fusillade n'est pas connu.

La GRC, chargée de l'enquête, demande aux citoyens qui auraient des photos ou des vidéos de l'événement de contacter les autorités, même de façon anonyme.

Les drapeaux ont été mis en berne sur les édifices abritant des postes de police à travers le Canada. Vendredi soir, une veillée funèbre s'est déroulée dans une église anglicane de Fredericton en présence d'une centaine de personnes.

À voir aussi: