Tim Hortons ajoutera des tables à langer dans les toilettes pour hommes partout au Canada

Un père de Pincourt s'est plaint d'avoir à changer les couches de son fils dans la toilette des femmes, soutenant «qu'on est en 2018».

C'est une situation dans laquelle les pères et les tuteurs masculins se retrouvent fréquemment.

Vous êtes en public ou dans un restaurant avec un bébé ou un petit enfant. Inévitablement, cet enfant se salit (probablement au moment où votre nourriture arrive, parce que les bébés ont un vrai talent pour le choix du moment), mais quand vous arrivez à la salle de bain des hommes pour changer la couche de l'enfant... il n'y a aucune place pour le faire.

Souvent, il n'y a pas de tables à langer dans les toilettes publiques pour hommes, laissant aux pères et aux tuteurs peu d'options autres que d'aller dans la salle de bain des femmes avec leur bébé, de trouver un coin tranquille pour le changer à la vue de tous, ou de les changer de couche sur le sol.

Chris Webb, un père de deux enfants qui habite Pincourt au Québec, qui a dû changer son fils de 14 mois dans la salle de bain pour femmes d'un Tim Hortons la semaine dernière, en a assez.

Have a change table in them. Getting out the house with my 1 year old and going for lunch shouldn't mean that I have to explain myself to women as to why I'm in the women's bathroom. Brining this up to the supervisor in the restaurant I was told "it's ok the women don't mind"

— Chris Webb (@Crippit) August 3, 2018

«Hey @TimHortons comme vous ne fournissez pas d'autre moyen de parler... Je suis choqué et humilié d'avoir dû utiliser la salle de bain des femmes pour changer mon enfant dans l'un de vos restaurants aujourd'hui. Votre personnel a fait tout son possible pour me permettre de l'utiliser, mais c'est 2018 et les deux salles de bains devraient...»

«... avoir une table à langer. Sortir de la maison avec mon enfant de 1 an et aller déjeuner ne signifie pas que je dois expliquer aux femmes pourquoi je suis dans leur salle de bain. En rapportant cela au superviseur du restaurant, on m'a dit "ça ne dérange pas les femmes"».