NOUVELLES
07/08/2018 15:55 EDT | Actualisé 07/08/2018 16:02 EDT

Elon Musk songe à privatiser Tesla

Pour une valeur de 70 milliards $.

ROBYN BECK/AFP/Getty Images

Le milliardaire excentrique propriétaire de Tesla, Elon Musk, songerait à racheter la compagnie de voitures électriques et à la rendre privée. L'action connaît mardi une hausse à la bourse.

C'est sur Twitter que Musk a fait cette déclaration.

«Je considère rendre Tesla privée à 420 $. Financement sécurisé.»

C'est donc dire que Musk serait prêt à offrir 420 $ par action pour reprendre le contrôle absolu de sa création. Ce serait donc une valeur d'environ 70 milliards $ pour la compagnie qui a connu des temps difficiles depuis le printemps.

Le titre a débuté la journée à 355 $ et a atteint 371 $ après que l'Arabie Saoudite eut acheté 2 milliards $ d'actions.

Environ une heure et 20 minutes plus tard, le titre de Tesla a été suspendu, attendant une réponse de la compagnie.

Elon Musk a précisé sa pensée sur le blogue de la compagnie. «Une décision finale n'a pas encore été prise, mais la raison derrière cette idée est de créer un environnement dans lequel Tesla fonctionnerait mieux. En tant que société publique, nous sommes soumis à des fluctuations fulgurantes de nos cours boursiers, ce qui peut constituer une distraction majeure pour tous ceux qui travaillent chez Tesla, qui sont tous actionnaires. Être une compagnie publique nous soumet également au cycle trimestriel des bénéfices, qui pèse énormément sur Tesla pour prendre des décisions qui peuvent convenir pour un trimestre donné, mais pas nécessairement à long terme», explique-t-il.

Sur Twitter, Musk ajoute que la seule raison que cette manoeuvre n'est pas officielle est qu'elle doit être soumise à un vote des actionnaires.

«L'appui des investisseurs est confirmé. La seule raison pourquoi ce n'est pas certain c'est que cela dépend d'un vote des actionnaires.»

Musk soutient qu'il ne souhaite pas ainsi le départ des actionnaires, pas plus que des employés, qui sont également actionnaires. Il ne vise pas non plus une fusion avec SpaceX, autre entreprise qu'il dirige et qui est spécialisée dans les fusées et l'espace.