DIVERTISSEMENT
06/08/2018 10:37 EDT | Actualisé 06/08/2018 18:44 EDT

«Le beau dimanche»: Jean-Philippe Wauthier s'excuse à Valérie Plante

Il faisait partie des nombreux commentateurs qui ont prédit une victoire facile pour Denis Coderre...

Le beau dimanche

L'animateur Jean-Philippe Wauthier a présenté ses excuses à la mairesse de Montréal, Valérie Plante, pour une prédiction faite un an plus tôt. Il a fait partie des (nombreux!) commentateurs qui n'ont pas vu venir la vague de Projet Montréal lors des dernières élections municipales, prédisant une victoire facile pour le maire sortant Denis Coderre.

Pas facile de prédire l'avenir... Il y a un an jour pour jour, M. Wauthier questionnait le maire Coderre sur ces élections «sans opposition crédible». Trois mois plus tard, il ravalait ses paroles... comme la quasi-totalité des analystes politiques.

Dimanche, la nouvelle mairesse était son invitée à l'émission Le beau dimanche.

«On a parlé de Formule E et d'élections municipales [avec Denis Coderre] et on lui avait même dit — et là on va faire notre mea culpa — qu'il n'y avait pas vraiment de compétition», a rappelé l'animateur.

Mme Plante, fidèle à son habitude, a répondu avec un grand sourire.

«Vous n'étiez pas les premiers à le dire», a-t-elle souligné.

Mme Plante et son parti, Projet Montréal, ont connu une ascension fulgurante pendant la dernière campagne électorale. Initialement négligés, ils ont tranquillement grugé l'avance du maire sortant avec chaque nouveau sondage. La campagne «L'homme de la situation» a notamment fait grand bruit.

Un coyote comme animal de compagnie?

M. Wauthier a fait le tour de l'actualité récente avec Mme Plante, abordant notamment la question des selfies pris avec des coyotes.

«Si je me cherche un animal de compagnie, est-ce que c'est mieux un coyote ou un pitbull?», a-t-il lancé à la blague.

Évidemment, la mairesse, qui a annulé l'interdiction de posséder un pitbull, a répondu que les chiens sont préférables aux canidés sauvages.

Jacques Villeneuve n'aimait pas la Formule E

Le pilote de course Jacques Villeneuve faisait aussi partie des invités de M. Wauthier et de Rebecca Makonnen. Inévitablement, la question de la Formule E a fait surface.

«C'est [Mme Plante] qui a annulé le Grand Prix de Formule E. Est-ce que c'était une bonne idée?», a demandé M. Wauthier.

«J'ai fait deux courses de Formule E et je n'ai pas aimé ça», a répondu le pilote.

La mairesse Plante a souligné que la Ville de Montréal continue d'appuyer financièrement le Grand Prix de Formule 1, qui a vu M. Villeneuve sacré champion du monde en 1997. La Ville investit notamment dans la réfection des paddocks, un projet de 76,2 M$.

«La Formule 1 est rentable, alors c'est bien!», a souligné à la blague M. Villeneuve.

La course de voitures électriques a quant à elle laissé un trou budgétaire de 13,55 M$, dont une dette directe à la Ville de 6,65 M$. Montréal pourrait toutefois se trouver à essuyer une facture beaucoup plus élevée, puisque l'entreprise qui organise le championnat, Formula E Operations, poursuit la métropole pour 33 M$.