DIVERTISSEMENT
05/08/2018 10:14 EDT | Actualisé 05/08/2018 12:46 EDT

Osheaga 2018: Anderson .Paak fait lever le party, un spectacle en deux temps pour Arctic Monkeys

Du rap, au soul, au R&B, tout ça en jouant de la batterie. Qui a dit que les hommes ne pouvaient pas faire deux choses en même temps? 😉

Les prévisions météorologiques laissaient craindre des précipitations, et même un orage, pour une bonne partie de l'après-midi à Montréal, samedi. Mais finalement, Dame Nature a été clémente avec les festivaliers d'Osheaga pour leur offrir - après une bonne averse - un gros soleil et une autre (très) chaude journée. Par contre, les prévisions de gros party ne se sont pas dissipées avec de solides performances d'Arctic Monkeys, Anderson .Paak, Loud, Tyler The Creator et plusieurs autres.

Le Californien Anderson .Paak et son groupe The Free Nationals ont électrisé Osheaga samedi soir. Jouant tout juste avant Arctic Monkeys, l'artiste aux 1000 talents a fait bondir les spectateurs qui l'attendaient avec Come Down et les festivités pouvaient commencer.

Débutant avec son répertoire rap, .Paak était debout au micro se promenant d'un côté à l'autre de la scène de la Montagne. Le nouveau protégé de Dr. Dre a interprété Glowed Up issu de sa collaboration avec le Québécois Kaytranada et Bubblin, son nouveau single.

Galerie photo Osheaga 2018: jour 2 Voyez les images

Anderson .Paak, qui tenait la foule dans la paume de sa main, s'est ensuite transporté sur la batterie et est passé du rap au soul. Le musicien de 32 ans impressionne avec les hautes notes qu'il peut atteindre avec sa voix, le tout en gardant le rythme à la batterie. Qui a dit que les hommes ne pouvaient pas faire deux choses en même temps?

Brandon Paak Anderson, qui portait un bonnet rouge, un polo vert et des shorts avec des motifs ressemblant à un dragon-lynx, a continué le relais entre son micro et sa batterie pendant The Season / Carry Me de son album Malibu, paru en 2016.

Mtl take 2 #andersonpaak #bubblin #osheaga #yeslove

A post shared by メカ 人 (@gentle_elite) on

Toujours souriant, .Paak a pris une pause de ce rythme effréné pour laisser son claviériste prendre la place pendant un instant avec sa voix modifiée électroniquement qui fait penser au son de Chromeo ou Daft Punk par bout. Dans un spectacle de 60 minutes, on voudrait avoir Anderson .Paak le plus souvent possible, mais impossible de lui en vouloir de prendre une pause lui qui a passé un bon moment à la batterie.

Au retour de l'intermède, .Paak et The Free Nationals ont repris là où ils avaient laissé en mélangeant soul, R&B, funk et même quelques notes de rock par-ci par-là.

LIRE AUSSI:

Après 'Til It's Over et Am I Wrong, c'était déjà le temps de dire au revoir à Anderson .Paak et sa bande. Ce fut une heure de pur régal pour les oreilles et cette prestation sera assurément parmi les meilleures de l'édition 2018 d'Osheaga.

Arctic Monkeys: un spectacle en deux temps

Le public n'a pas eu à patienter pendant plus d'une heure avant de voir la performance d'Arctic Monkeys, comme ce fut le cas vendredi avec Travis Scott.

Le groupe rock britannique débarquait en ville avec son nouvel album Tranquility Base Hotel + Casino. La dernière prestation à Osheaga du quatuor du Royaume-Uni ne remontait pas à si longtemps puisque la formation menée par Alex Turner était passée au festival en 2014. Qu'à cela ne tienne, les festivaliers ont répondu présents et étaient réunis en grand nombre devant la scène de la Rivière.

Néanmoins, force est d'admettre que ce sont les vieux succès du groupe qui ont surtout eu l'effet escompté. Plus mélodique et éloigné du son rock qui caractérisait Arctic Monkeys sur ses précédents albums, Tranquility Base Hotel + Casino n'aura pas conquis tous les festivaliers.

Paméla Lajeunesse

On s'en attendait, mais c'est plutôt sur Do I Wanna Know?, I Bet You Look Good On The Dance Floor et Why'd You Only Call Me When You're High que la foule a le plus réagi.

Le leader et chanteur du groupe Alex Turner, vêtu d'un veston et d'une chemise, a alterné entre la guitare et le clavier durant la performance de 90 minutes. Souvent seul devant les autres membres du groupe, Turner a calmé ses ardeurs après les classiques du groupe pour se lancer dans les ballades de Tranquility Base Hotel + Casino.

Bonne musique, bonne interprétation, mais simplement pas le bon public qui s'attendait à un rythme effréné pendant tout le spectacle.

Un rayon de soleil nommé Chronixx

La journée avait commencé sous la pluie, mais dès l'arrivée du Jamaïcain Chronixx, le soleil est sorti de derrière les nuages, comme quoi le reggae peut avoir un certain pouvoir sur la nature.

Le jeune chanteur de 25 ans a redonné vie aux festivaliers jusque-là assez tranquilles en ce début d'après-midi.

Jamar McNaughton, de son vrai nom, et ses musiciens jouaient sur la scène de la Montagne, l'une des deux scènes principales du site. Difficile de remplir le parterre à cette heure, mais au fur et à mesure que le spectacle avançait, plus de festivaliers se sont joints aux festivités, notamment sur le hit Here Comes Trouble.

À voir aussi sur Osheaga:

Les odeurs d'herbes qui seront légales sous peu accompagnaient le reggae au goût du jour de Chronixx. Cela commençait la journée en douce pour les festivaliers, ce qui rappelle qu'un spectacle de reggae est toujours le bienvenu à Osheaga.

Dimanche est déjà la dernière journée d'Osheaga. Outre la tête d'affiche Florence + The Machine, le spectacle du rappeur Post Malone sera extrêmement couru. Au même moment, le groupe britannique Franz Ferdinand sera également en action. The Brooks, James Bay, Dua Lipa et The National sont aussi au menu du jour.

Osheaga affiche complet

En milieu d'après-midi samedi, evenko, qui produit Osheaga, a annoncé que le festival affichait complet.

C'est donc plus de 135 000 festivaliers qui auront participé à la 13e édition d'Osheaga.

LIRE AUSSI: