NOUVELLES
04/08/2018 13:21 EDT | Actualisé 04/08/2018 13:21 EDT

Un garçon perd la vie après avoir mélangé la meth de son père pour des céréales

Le père a refusé d'appeler la police quand son fils de 8 ans a fait une surdose.

Selon un rapport de toxicologie publié jeudi, un garçon de 8 ans de l'Indiana, décédé après avoir confondu la méthamphétamine de son père avec des céréales pour le déjeuner, avait plus de 180 fois la quantité mortelle de cette drogue dans son organisme.

Curtis Collman III est mort le 21 juin après une overdose de méthamphétamine chez son père, Curtis Gilbert Collman, 41 ans, selon WAVE TV.

Le garçon a ingéré plusieurs grammes de méthamphétamine qui étaient sur une assiette, pensant que c'était des céréales, selon plusieurs sources.

Aux environs de 10h, le père Collman a remarqué que son fils semblait malade et a appelé une amie qui est venue voir l'enfant.

Lorsque la femme a suggéré d'appeler le 911, Collman Jr. lui aurait arraché le téléphone. «Je ne retournerai pas en prison», aurait-il ajouté.

Il a ensuite saisi un pistolet dans une autre pièce et a menacé de se tuer, ainsi que la femme et son fils, selon le Seymour Tribune.

Collman a emmené son fils chez ses parents, mais s'est enfui quand ils ont voulu appeler le 911, selon des informations.

Bien que les parents du suspect aient appelé à l'aide, le garçon n'a pas survécu.

La police a appréhendé Collman jeudi soir et l'a accusé d'avoir omis de s'inscrire en tant que délinquant sexuel, selon une déclaration de culpabilité prononcée en 2006 pour un délit d'inconduite sexuelle avec un mineur.

Collman a depuis été accusé de négligence à l'égard d'une personne à charge causant la mort, d'avoir pointé une arme à feu et de vol.

Vendredi, il a demandé une réduction du cautionnement pour pouvoir passer du temps à la maison avec ses parents dans l'attente d'un procès, mais les forces de l'ordre du comté de Jackson envisageaient de se battre afin de laisser Collman derrière les barreaux.

Selon l'Associated Press, il risque 20 à 40 ans de prison s'il est reconnu coupable lors de son procès le 4 décembre.

Ce texte initialement publié sur le HuffPost États-Unis a été traduit de l'anglais.

Galerie photo Horreurs de la méthamphétamine Voyez les images