BIEN-ÊTRE
02/08/2018 10:56 EDT | Actualisé 02/08/2018 14:14 EDT

5 choses à savoir sur la pansexualité

Ne pas reconnaître que la pansexualité est une orientation fait qu'il est plus difficile pour les gens de vivre leur sexualité de la manière la plus authentique.

Tara Moore via Getty Images

Parce que les désirs des êtres humains ne se résument pas à l'hétérosexualité et à l'homosexualité, voici quelques explications sur un terme dont on entend de plus en plus parler, sans pour autant le comprendre : la pansexualité.

1. Les gens n'ont pas tous la même définition

Certains parlent d'omnisexualité. D'autres l'incluent parmi les non-monosexualités. En plus clair, il s'agit de l'orientation sexuelle des individus qui peuvent être attirés, tant physiquement, psychologiquement et sentimentalement, par une personne de n'importe quel sexe et de n'importe quel genre. Il n'est aucunement question d'une déviance sexuelle, malgré ce que certaines personnes non-éduquées sur le sujet prétendent.

2. Ce n'est pas un synonyme de bisexualité

Les individus qui ne s'identifient pas comme des hétéros ou des gais n'appartiennent pas automatiquement à la catégorie des bisexuels. Non, les pansexuels ne sont pas des bis en manque de synonymes.

Les nuances peuvent sembler minimes pour quiconque n'utilise pas ces termes régulièrement, mais elles existent. Alors que les bisexuels s'intéressent à la fois aux hommes et aux femmes, les pansexuels peuvent être attirés par les hommes cisgenres, les femmes cisgenres, les queers, les travestis, les intersexuels, les transsexuels (en transition ou après transition), ceux qui se disent de genre fluide, les personnes au genre neutre, ceux qui se décrivent sans genre afin de ne pas être soumis aux pressions de la société voulant absolument définir l'appartenance à un genre précis, et plus encore.

Getty Images/iStockphoto
Le drapeau de la Fierté pansexuelle

3. Le terme tire son origine de...

Si on pousse la compréhension un cran plus loin, on peut analyser la signification du préfixe « bi », qui fait référence à « deux », et du préfixe « pas », qui peut se traduire par « tous » en grec. Ainsi, la pansexualité reconnaît clairement la pluralité des genres et des identités, ce qui implique également la notion que chaque individu peut vivre le concept d'orientation sexuelle et d'identité de genre à sa façon, et que chacun peut utiliser ou non une étiquette pour des raisons qui lui appartiennent.

4. Les pansexuels ne veulent pas se taper tout ce qui bouge

Le problème avec l'étymologie, c'est qu'elle donne l'impression à certaines personnes que les pansexuels veulent coucher avec TOUT le monde. Or, il n'y a rien de plus faux.

Le fait qu'ils aient une ouverture et une attirance potentielle pour des individus de tous les genres, de tous les sexes et de toutes les orientations sexuelles, cela ne signifie pas qu'ils sont intéressés par tout le monde. Et encore moins qu'ils veulent du sexe sans arrêt. Si c'était le cas, ça voudrait dire que les femmes hétéros seraient attirées par absolument tous les hommes hétérosexuels ou que les gais voudraient coucher avec tous les homosexuels. C'est un non-sens.

5. C'est de plus en plus médiatisé et commun

Courtoisie
Jessie Nadeau

Si vous avez l'impression que la sexualité fait davantage les manchettes depuis quelques années, vous n'avez pas tort.

En plus de l'ouverture grandissante de la société envers les minorités sexuelles, plusieurs personnalités publiques s'affichent comme pansexuelles. C'est le cas de Janelle Moane, de Miley Cyrus, de Christine and the Queens, et plus près de chez nous, de l'ex-participante d'Occupation Double Bali, influenceuse et activiste Jessie Nadeau.

VOIR AUSSI :

ET AUSSI :

Galerie photoDes identités sexuelles et sentimentales peu connues Voyez les images