NOUVELLES
31/07/2018 06:18 EDT | Actualisé 31/07/2018 06:18 EDT

La famille du petit Ariel adresse une lettre à un éventuel ravisseur

«Nous n’avons pas de place pour la haine dans notre cœur.»

HuffPost Québec

La famille d'Ariel Jeffrey Kouakou, ce garçon de dix ans qui n'a pas été revu depuis le 12 mars dernier, a écrit une lettre à un éventuel agresseur en affirmant pouvoir lui pardonner.

«Nous n'avons pas de place pour la haine dans notre cœur. Nous sommes même prêts à partager notre vie avec cette personne», peut-on lire dans la lettre qui a été transmise au Journal de Montréal.

Rappelons que l'hypothèse considérée comme la plus probable par les policiers est celle de la noyade. Le jeune garçon serait tombé à l'eau en s'approchant de la rivière des Prairies dans Ahuntsic-Cartierville, à Montréal. Pour sa famille, toutefois, Ariel pourrait bien être toujours vivant et avoir été la cible d'un ravisseur.

Nous cultivons l'Espoir au quotidien, mieux, nous l'entretenons car, dit-on: "l'espoir fait vivre". Pour nous, il faut plutôt faire vivre l'espoir. Car notre Champion Ariel est vivant et il ne peut en être autrement parce que Dieu l'a voulu ainsi et lui seul nous le rendra! Pour son honneur et pour sa gloire! - Kouadio Frédéric Kouakou

«Nous avons connu la résilience mais JAMAIS, JE DIS BIEN JAMAIS, nous ne connaitrons la résignation», lit-on également dans la missive qui évoque également une victoire de l'amour et une mission de Dieu.