NOUVELLES
30/07/2018 19:36 EDT | Actualisé 30/07/2018 19:37 EDT

Fabriquer des armes avec une imprimante en 3D: des États contestent la décision

«J'ai une question pour l'administration Trump: pourquoi permettez-vous aux criminels dangereux un accès facile aux armes?»

Getty Images

Huit États américains intentent une poursuite contre l'administration Trump pour sa décision de permettre à une entreprise texane de publier un mode d'emploi pour la fabrication d'armes à feu avec une imprimante en 3D, soutenant que ces armes en plastique difficiles à repérer sont une aubaine pour les terroristes et les criminels, et qu'elles menacent la sécurité publique.

La poursuite, qui devait être déposée lundi à Seattle, demande à un juge de bloquer le règlement conclu en juin entre le gouvernement fédéral et la société Defence Distributed, en vertu duquel l'entreprise a pu publier le mode d'emploi sur internet. Des responsables affirment que plus d'un millier de personnes ont déjà téléchargé les plans pour fabriquer le fusil d'assaut AR-15.

«J'ai une question pour l'administration Trump: pourquoi permettez-vous aux criminels dangereux un accès facile aux armes?», a lancé le procureur général démocrate de l'État de Washington, Bob Ferguson, dans un communiqué publié lundi. «Ces armes téléchargeables ne sont pas enregistrées et très difficiles à détecter, même avec des détecteurs de métaux, et seront accessibles à tous, peu importe l'âge, la santé mentale ou les antécédents criminels.»

Les procureurs démocrates du Massachusetts, du Connecticut, du New Jersey, de la Pennsylvanie, de l'Oregon, du Maryland, de New York et du district de Columbia font aussi partie de la poursuite contre l'administration de Donald Trump.

Par ailleurs, les procureurs généraux de 21 États ont exhorté lundi le secrétaire d'État, Mike Pompeo, et le procureur général des États-Unis, Jeff Sessions, à annuler le règlement avec Defence Distributed, affirmant qu'il «crée un risque imminent pour la sécurité publique».

Le militant cryptoanarchiste Cody Wilson, fondateur de Defence Distributed, a déjà publié en 2013 des plans téléchargeables pour fabriquer une arme à feu avec une imprimante en 3D. Ces plans ont été téléchargés environ 100 000 fois avant que le département d'État ne lui ordonne de cesser, soutenant qu'il enfreignait les lois fédérales sur les exportations puisque son mode d'emploi était téléchargé par des personnes se trouvant hors des États-Unis.

Le département d'État a finalement changé de cap en juin et a accepté que M. Wilson reprenne la publication de ses plans. Les fichiers ont été rendus publics vendredi.

Defence Distributed a déposé sa propre plainte au Texas dimanche, se disant victime d'un «programme idéologique d'intimidation et de harcèlement» qui violerait les droits garantis par le premier amendement de la Constitution des États-Unis.