NOUVELLES
30/07/2018 16:55 EDT | Actualisé 30/07/2018 18:23 EDT

Aéroplan: Air Canada doit augmenter substantiellement son offre, dit un analyste

L'offre de la semaine dernière ne serait pas suffisante pour soutenir le prix actuel de l'action.

DANIEL SLIM/AFP/Getty Images

Un analyste estime qu'Air Canada doit augmenter substantiellement son offre en espèces de 250 millions $ pour le programme de fidélisation Aéroplan de l'entreprise Aimia.

Adam Shine, de la Financière Banque Nationale, a écrit dans une note, lundi, que l'offre de la semaine dernière n'est pas suffisante pour soutenir le prix actuel de l'action _ autour de 3,50 $ _ étant donné les coûts associés notamment aux arriérés de dividendes privilégiés, aux prestations de retraite et aux indemnités.

Le prix de l'action d'Aimia, société mère du programme Aéroplan, a bondi de 40 pour cent depuis l'annonce de l'offre en espèces par le plus important transporteur aérien au pays et des partenaires, qui comprend en plus la prise en charge du passif des milles Aéroplan non échangé, qui est évalué à environ 2 milliards $.

Néanmoins, le titre se trouve à environ 60 pour cent en deçà du niveau de 8,93 $ atteint avant l'annonce par Air Canada en mai qu'il renouvellerait son partenariat exclusif de 30 ans en 2020.

Le chef de la direction du transporteur, Calin Rovinescu, a décrit vendredi dernier l'offre comme étant "extrêmement généreuse", ajoutant que le consortium qui inclut aussi la Banque TD, la Banque CIBC et Visa Canada est probablement le seul acquéreur prêt à prendre en charge le passif des milles Aéroplan non échangé.

"Il s'agit en partie de négocier en public et de parler à des actionnaires clés d'Aimia qui ont en tête une valeur beaucoup plus grande pour les actifs d'Aimia que celle que quiconque serait prêt à payer", a écrit l'analyste en vue de l'échéance, jeudi, sur la proposition d'Air Canada.

"Nous ne croyons pas qu'Aimia rejettera complètement la proposition du consortium, mais il est difficile d'évaluer combien d'argent de plus elle pourrait extraire", a ajouté M. Shine.

L'analyste a affirmé que les commentaires de M. Rovinescu laissent croire qu'une multiplication de l'offre en espèces par deux ou trois a peu de chances de se matérialiser, mais qu'elle pourrait être bonifiée de 100 millions $ ou 150 millions $.