NOUVELLES
29/07/2018 10:27 EDT | Actualisé 29/07/2018 10:28 EDT

Frappée en plein visage après avoir répondu à l'homme qui la harcelait, cette femme partage les images pour faire passer un message

«Ces hommes qui se croient tout permis dans la rue, qui se permettent de nous humilier et qui ne supportent pas qu'on s'en offusque, c'est inadmissible.»

Frappée en plein Paris après avoir répondu à celui qui la harcelait, elle partage les images pour faire passer un message
Facebook
Frappée en plein Paris après avoir répondu à celui qui la harcelait, elle partage les images pour faire passer un message

Une jeune femme a porté plainte ce mercredi 25 juillet après avoir été violemment giflée en plein Paris par un homme qui la harcelait et qui n'a pas supporté que cette dernière réponde à ses insultes.

Marie Laguerre, étudiante de 22 ans, a partagé dans la foulée sur son compte Facebook les images de vidéosurveillance captées par un bistrot qui montrent la violence de la scène. Cette séquence, qui s'est déroulée en fin de journée sur le boulevard de la Villette dans le 19e arrondissement de la capitale, a depuis été visionnée plus de 300 000 fois depuis.

"Hier soir, alors que je rentrais chez moi, [...] j'ai croisé un homme. Il s'est permis de m'adresser des bruits/commentaires/sifflements/coup de langue sales, de manière humiliante et provocante à mon passage", raconte la jeune femme qui apparaît en robe rouge sur la vidéo.

"Pas de chance, c'était pas le premier de la journée et j'étais fatiguée. J'ai donc lâché un 'ta gueule' en traçant ma route. Car je ne tolère pas ce genre de comportement. Je ne peux pas me taire et nous ne devons plus nous taire. Ça n'a pas plu à cet homme", continue-t-elle expliquant qu'il a ensuite attrapé un cendrier puis lui a lancé.

Ratant sa cible, il est ensuite revenu sur ses pas et a rattrapé l'étudiante qui lui a tenu tête avant de se faire violemment gifler. "Il m'a frappé au visage, en pleine rue, en pleine journée, devant des dizaines de témoins. J'ai porté plainte."

Interrogée par Le Parisien et Konbini, Marie Laguerre explique ne pas avoir mesuré la violence de la scène sur le moment et être ensuite rentrée chez elle puis se dire qu'elle devait porter plainte. De retour au bistrot, de nombreux clients lui ont proposé leur témoignage et le patron lui a spontanément donné la vidéo de surveillance avant de l'emmener voir les autorités.

"Ce n'est pas le seul. Le harcèlement c'est au quotidien. Ces hommes qui se croient tout permis dans la rue, qui se permettent de nous humilier et qui ne supportent pas qu'on s'en offusque, c'est inadmissible. Il est temps que ce genre de comportement CESSE", conclut-elle sur Facebook avant de préciser aux internautes qui s'offusquent des réactions des témoins en terrasse que "tout s'est passé très vite et ils n'ont pas eu le temps de comprendre la situation. L'agresseur était dangereux. Après l'agression, je suis revenue et les témoins ont été d'un grand soutien".

Ce texte a été publié originalement dans le HuffPost France.