NOUVELLES
28/07/2018 13:21 EDT | Actualisé 28/07/2018 15:42 EDT

Ottawa réaffirme sa condamnation de l'annexion russe de la Crimée

«En envahissant illégalement et en annexant la Crimée, la Russie a violé l'ordre international.»

Un véhicule blindé russe tire pendant une répétition pour le défilé de la marine dans le port de la mer Noire de Sébastopol, en Crimée, le 26 juillet 2018.
Pavel Rebrov / Reuters
Un véhicule blindé russe tire pendant une répétition pour le défilé de la marine dans le port de la mer Noire de Sébastopol, en Crimée, le 26 juillet 2018.

Le Canada a réaffirmé samedi sa condamnation de l'annexion de la Crimée par la Russie et "son engagement indéfectible envers l'intégrité territoriale de l'Ukraine".

"En envahissant illégalement et en annexant la Crimée, la Russie a violé l'ordre international", a souligné le ministère des Affaires étrangères dans une déclaration.

"Le Canada réaffirme son engagement indéfectible envers l'intégrité territoriale de l'Ukraine et condamne les actions menées par la Russie en vue de l'intégration forcée de la péninsule de Crimée à la Russie, notamment par l'ouverture du pont du détroit de Kertch, en mai 2018", a ajouté le ministère.

Ottawa a en outre dénoncé les "violations graves des droits de la personne --commises par des agents de l'Etat russe-- notamment la répression de la liberté d'expression et d'association, des arrestations arbitraires, la torture, des détentions et des disparitions".

Le Canada a réclamé "la libération de tous les citoyens ukrainiens détenus illégalement, y compris Oleg Sentsov, qui ont été envoyés en Russie".

Opposé à l'annexion de la Crimée, le réalisateur ukrainien Oleg Sentsov a été condamné à 20 ans de prison pour "terrorisme".

"La communauté internationale doit solidairement maintenir sa pression, y compris par des sanctions économiques, jusqu'à ce que la Russie en vienne à respecter le droit international et la souveraineté de l'Ukraine", a conclu le ministère.

Les Etats-Unis ont "réaffirmé" mercredi, dans une "déclaration sur la Crimée" leur "refus de reconnaître" l'annexion de cette péninsule ukrainienne par la Russie.