POLITIQUE
24/07/2018 19:12 EDT | Actualisé 25/07/2018 11:00 EDT

La revitalisation de la gare Viger va de l'avant après des années de retard

Un hôtel, des bureaux, des commerces et des logements verront le jour derrière l'édifice à l'allure d'un château.

Getty Images

Le projet de revitalisation de la gare Viger reprend son envol. Trois ans après les importants travaux de rénovation de la gare elle-même, l'ajout d'un complexe mixte derrière cet édifice patrimonial serait finalement autorisé.

La nouvelle a été rapportée mardi à l'émission Le 15-18 d'ICI Radio-Canada Première. Selon le diffuseur public, le promoteur Groupe Jesta vient d'obtenir les autorisations nécessaires de la part du gouvernement provincial et de la Ville.

Mardi, il n'était pas possible de joindre un porte-parole du ministère de la Culture et des Communications ou de la Ville de Montréal. Les documents disponibles sur le site de la Ville montrent toutefois que l'arrondissement Ville-Marie a autorisé une dérogation mineure pour ce projet le 12 juin et que la construction d'un bâtiment en surhauteur a été approuvée par le Comité consultatif d'urbanisme.

La première phase du projet est terminée depuis 2015, lorsque des locataires commerciaux comme Brasseur de Montréal ont intégré l'ancienne gare. Mais la construction d'un complexe mixte derrière l'édifice, où se trouve présentement un stationnement, s'est avérée compliquée.

C'est que la gare, elle-même classée patrimoniale, est aussi située à l'extrémité est du site patrimonial du Vieux Montréal. On n'y construit donc pas n'importe quoi et n'importe comment.

Selon les documents soumis à l'arrondissement, le projet comprendra un immeuble à bureaux de 7 étages et un hôtel de 179 chambres sur 11 étages. La plus grande construction sera toutefois un immeuble de 334 logements sur 22 étages.

Les commerces, dont un supermarché, seront situés aux rez-de-chaussée des différents immeubles.

L'ensemble du projet est évalué à 250 M$.