POLITIQUE
23/07/2018 16:42 EDT | Actualisé 23/07/2018 16:42 EDT

Les syndicats récidivent avec leurs pancartes préélectorales controversées

Trois nouveaux comtés sont ciblés.

SCFP-Québec

La coalition des syndicats continue sa campagne préélectorale en affichant des pancartes dénigrant caquistes et libéraux.

Quatre circonscriptions avaient été visées la semaine dernière, et les syndicats afficheront leurs pancartes dans trois nouveaux comtés ce soir (Laurier-Dorion, Laval-des-Rapides, Blainville) dans le cadre de cette campagne intitulée «c'est du pareil au même... on mérite mieux».

«En plus d'affaiblir les réseaux publics de santé et d'éducation, le gouvernement libéral ne veut pas consolider l'héritage de la Révolution tranquille, assise de la classe moyenne du Québec. La CAQ veut carrément privatiser des sociétés d'État comme la SAQ, qui sont pourtant d'une efficacité éprouvée et qui contribuent à coups de milliards au financement des services publics», explique la coalition de six syndicats par voie de communiqué.

Pancartes décriées à Québec

À Québec, la Ville juge illégale la pose des affiches par la coalition et a procédé lundi au retrait des affiches sur son territoire «et ce aux frais des contrevenants», a-t-elle soutenu par voie de communiqué. Chose qui n'a pas plus aux syndicats, qui ont mis en demeure la Ville de Québec, accusant l'administration municipale de bafouer la liberté d'expression.

La coalition comprend le Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP), le Syndicat des métallos, le Syndicat canadien des employées et employés professionnels et de bureau (SEPB), l'Association Internationale des Machinistes et des Travailleurs de l'Aérospatiale (AIMTA), l'Alliance de la Fonction publique du Canada (AFPC) et le Syndicat québécois des employées et employés de services (SQEES).