NOUVELLES
23/07/2018 05:37 EDT | Actualisé 23/07/2018 17:46 EDT

Fusillade à Toronto: un tireur fait 2 morts et 13 blessés

Le suspect, Faisal Hussain, a été atteint mortellement lors d'un échange de tirs avec les policiers.

Deux personnes ont été tuées et 13 autres blessées lorsqu'un homme armé a tiré dans des restaurants et sur des terrasses dans un quartier animé de Toronto par une belle soirée d'été, dimanche.

Dimanche, la police avait d'abord fait état de 12 blessés.

Lundi après-midi, l'Unité des enquêtes spéciales a identifié l'assaillant présumé comme étant Faisal Hussain, 29 ans, de Toronto.

À LIRE AUSSI:

Ce que l'on sait des victimes de la fusillade à Toronto

«Trop de gens portent des armes dans notre ville», affirme le maire de Toronto, John Tory

Selon la police, le tireur présumé a échangé des coups de feu avec des policiers, et il a été retrouvé mort plus tard dans le secteur. On ignorait toujours lundi matin le mobile de cette fusillade.

En début de nuit, le maire John Tory avait demandé aux témoins potentiels de communiquer avec les enquêteurs. Il invitait la population à ne pas tirer de conclusions trop rapidement, car la police elle-même n'avait pas encore élucidé l'affaire.

La fusillade a commencé vers 22 h dans le quartier de Greektown, un secteur où l'on retrouve des restaurants, de petites entreprises et des résidences familiales.La "police des polices" en Ontario a indiqué que le tireur présumé, un homme de 29 ans dont l'identité n'a pas été révélée, s'est déplacé le long de l'avenue Danforth tout en tirant. L'Unité des enquêtes spéciales a précisé que l'homme avait ensuite échangé des coups de feu avec des policiers, et qu'il a finalement été retrouvé sans vie dans le secteur. L'agence indépendante, qui enquête sur les incidents impliquant la police lorsqu'une personne est tuée ou blessée, a ouvert une enquête sur la mort du tireur présumé.

Galerie photo Fusillade à Toronto Voyez les images

Une armée de policiers, d'ambulanciers et de premiers répondants sont rapidement arrivés sur les lieux, dimanche soir, tandis qu'une foule de résidants du secteur, dont certains étaient en pyjama, sont sortis dans la rue pour voir ce qui se passait.

Un quartier plutôt calme

Plusieurs pâtés de maisons au coeur de Greektown étaient bouclés par un ruban jaune de la police lundi matin, et presque toutes les entreprises locales étaient fermées.

Des témoins ont publié de nombreuses photos et vidéos en ligne, y compris une vidéo qui semble montrer un homme, vêtu de noir et portant une sacoche, faisant quelques pas avant de lever les bras devant lui alors que des coups de feu retentissent. Cette vidéo a été publiée tard dimanche soir par un utilisateur, qui semble avoir depuis supprimé son compte.

Les résidents du quartier qui visitaient par la suite la scène de la fusillade avaient peine à y croire. "Il y a beaucoup de bonnes personnes ici", déclarait Gord Cheong, qui vit à quelques pâtés de maisons de là. "Il y a beaucoup de gens qui viennent sur Danforth, à Greektown, mais c'est en général plutôt calme. Alors, ce qui est arrivé dimanche est inhabituel et troublant."

Le premier ministre Justin Trudeau a envoyé une déclaration de soutien via Twitter, tôt lundi matin.

Le maire Tory a qualifié l'événement de "geste méprisable", et s'est dit outré que quelqu'un puisse "déchaîner une attaque aussi terrible contre notre ville et des gens qui jouissaient innocemment d'un dimanche soir". Le maire a aussi rappelé que cette fusillade survient alors que la métropole canadienne était encore en train de se remettre de l'attentat à la camionnette bélier qui avait fait 10 morts il y a quelques mois.

En avril, une fourgonnette blanche était montée sur un trottoir achalandé de Toronto. Alek Minassian, 25 ans, de Richmond Hill, en Ontario, fait face à 10 chefs de meurtre au premier degré et 16 chefs de tentative de meurtre.

"Nous étions tellement habitués à vivre dans une ville où ce genre de choses n'arrivent pas: on voyait cela ailleurs dans le monde, et on pensait que ça ne pourrait pas arriver ici", déclarait le maire Tory aux journalistes, dimanche. Il a appelé ses concitoyens à garder leur calme pendant que la police poursuit son enquête.

Des voisins ont dit avoir entendu une série de coups de feu, suivie par des cris de gens qui fuyaient. "Il y a eu beaucoup de coups de feu: des tirs, puis une pause, puis de nouveaux tirs et à nouveau une pause. Il doit bien y avoir eu 20 ou 30 coups de feu. Nous nous sommes mis à courir", a déclaré un témoin, John Tulloch, cité par le Globe and Mail.

Une vidéo mise en ligne montre un homme vêtu de noir s'approchant d'un restaurant et tirant à travers la vitrine.

Un témoin, Andreas Mantzios, a déclaré à Global News que le tireur avait déchargé son arme sur une jeune femme qui s'enfuyait et avait continué à tirer sur elle, alors qu'elle était à terre.

Le nouveau premier ministre de la province de l'Ontario, Doug Ford, a dénoncé sur Twitter un "horrible acte de violence par arme à feu à Toronto", adressant ses pensées aux victimes et à leurs proches.