NOUVELLES
20/07/2018 08:11 EDT | Actualisé 20/07/2018 08:11 EDT

OGM: le Japon rouvre la porte au blé canadien

Les importations avaient été suspendues en juin.

MIKE STURK / Reuters

Le Japon a annoncé vendredi la reprise des importations de blé du Canada qu'il avait provisoirement suspendues mi-juin après la découverte d'une variété génétiquement modifiée dans la province de l'Alberta.

"Nous avons décidé de lever l'interdiction car nous n'avons pas trouvé une telle variété de blé en circulation dans le pays", a expliqué un responsable du ministère de l'Agriculture à Tokyo.

"Nous allons aussi reprendre les appels d'offres la semaine prochaine à la condition que toutes les importations soient inspectées pour vérifier qu'elles ne contiennent pas de blé génétiquement modifié", a-t-il ajouté.

Le Canada est le deuxième plus important fournisseur de blé du Japon, derrière les Etats-Unis, avec environ un tiers de ses importations totales annuelles.

Le mois dernier, l'Agence canadienne d'inspection des aliments (ACIA) avait annoncé que "quelques plants" de blé "génétiquement modifié et résistant aux herbicides" avaient été découverts dans une parcelle de l'Alberta.

"Aucune preuve n'indique que ce blé génétiquement modifié" se soit disséminé alentour, avait précisé l'ACIA, affirmant que "cette découverte ne posait aucun risque pour la salubrité des aliments".

Outre le Japon, la Corée du Sud avait alors suspendu ses achats de blé, le temps de prendre connaissance des résultats de l'enquête.

L'échantillon de blé génétiquement modifié correspondait à une lignée mise au point par Monsanto (MON71200) et utilisée au cours de "multiples" tests "en conditions confinées" à la fin des années 1990 et au début des années 2000 au Canada et aux États-Unis.

Le Canada est le sixième producteur mondial de blé, avec des ventes d'environ 11 milliards de dollars canadiens par année.