NOUVELLES
20/07/2018 06:11 EDT | Actualisé 20/07/2018 12:52 EDT

Le poids démographique des Franco-Ontariens risque de devenir insignifiant

Le commissaire aux services en français sonne l'alarme.

LeoPatrizi via Getty Images

Le dernier rapport du commissaire aux services en français exhorte le gouvernement ontarien à mieux appuyer les francophones, car leur poids démographique continuera de décliner à un rythme alarmant.

François Boileau a déclaré que si rien n'était fait, le poids démographique des francophones en Ontario pourrait chuter au point de devenir insignifiant. Il deviendra plus difficile d'assurer des services pour cette population, craint-il.

«Ces résultats sont alarmants, a dit M. Boileau. Nous avons besoin d'avoir un débat sérieux sur la place des francophones et des francophiles en Ontario.»

Selon Statistique Canada, la proportion de francophones en Ontario a chuté de 5,2 pour cent en 1996 à 4,7 pour cent en 2016, une situation que M. Boileau juge inquiétante.

«C'est inquiétant. Qu'on soit juste en deçà de cinq pour cent, c'est une chose, mais si dans 20 ans ou dans 30 ans, on est en-deçà de trois ou de deux pour cent, cela commence à avoir un impact sur les politiques publiques.»

Le dernier recensement dénombrait 622 415 francophones en Ontario.

LIRE AUSSI:
» Joly promet de l'argent pour l'immigration francophone en milieu minoritaire
» Une nouvelle édition du dictionnaire du français acadien est disponible

Pour ce rapport, sept experts ont étudié diverses questions qui pourraient influencer l'offre de services en français. M. Boileau a découvert que malgré un accroissement prévisible de la population francophone en chiffres absolus, sa proportion continuera de décliner par rapport à l'ensemble de la population de la province.

Une très grande partie des nouveaux immigrants choisissent la langue anglaise. De plus, le rapport dit avoir constaté que «les lacunes au niveau de la transmission de la langue française aux enfants, dont au moins un des parents est francophone, expliquent une part importante de l'évolution démographique des Franco-Ontariens».

M. Boileau a formulé 14 recommandations. Parmi celles-ci: il suggère au gouvernement d'adopter un plan d'action sur le développement des communautés francophones et la promotion du français en Ontario.

En agissant ainsi, nous leur dirons que nous ne les abandonnerons pas, qu'il existe des services auxquels ils ont droit et des écoles où leurs enfants peuvent étudier.François Boileau

Plusieurs de ces recommandations sont relatives à l'immigration. Selon lui, ce secteur sera la clé pour augmenter le poids démographique des francophones. M. Boileau conseille notamment de publier un «guide de l'immigrant francophone» qui serait remis au sein d'une trousse de bienvenue à tous les nouveaux arrivants qui se présentent à Service Ontario.

Le nouveau gouvernement progressiste-conservateur a dit qu'il étudiait le rapport et qu'il tentait d'identifier des «nouveaux moyens efficaces» pour aider la communauté francophone de la province.