NOUVELLES
20/07/2018 06:21 EDT | Actualisé 20/07/2018 06:21 EDT

La NFL et les joueurs cherchent une solution pour l'hymne national

Aucune nouvelle règle concernant l'hymne national ne sera émise en attendant.

AP

La NFL et l'Association des joueurs de la NFL (AJNFL) ont accepté de mettre un terme à l'application de règlements concernant la nouvelle politique sur le code de conduite pendant l'hymne national en attendant que les deux parties trouvent un terrain d'entente.

La ligue et le syndicat des joueurs ont publié un communiqué conjoint tard jeudi soir, quelques heures après que l'Associated Press eut rapporté que les joueurs des Dolphins de Miami qui allaient manifester sur le terrain pendant l'hymne national pourraient être suspendus jusqu'à quatre rencontres selon les règles de l'équipe publiées cette semaine.

«La NFL et l'AJNFL ont discuté et travaillent pour trouver une solution au dossier concernant l'hymne national. Afin de nous assurer d'un dialogue constructif, nous avons conclu une entente de statu quo concernant le grief de l'AJNFL et la politique de la NFL. Aucune nouvelle règle concernant l'hymne national ne pourra être émise ou appliquée lors des prochaines semaines pendant que les discussions confidentielles se poursuivent», peut-on lire dans le communiqué.

La section «conduite appropriée lors de l'hymne national» se limite à une phrase dans un document de neuf pages des Dolphins fourni à l'Associated Press par une personne familière avec les règles et qui a demandé la protection de l'anonymat puisque le document n'est pas adressé au public. Les manifestations lors de l'hymne national se retrouvent au sein d'une longue liste de «comportements néfastes à l'équipe», qui peuvent tous être punis par suspension avec ou sans salaire, une amende ou les deux.

Le cas des Dolphins

Dans un communiqué, les Dolphins ont affirmé que «la NFL demandait à chaque équipe de soumettre des règles concernant l'hymne national avant l'arrivée des joueurs pour les camps d'entraînement. Nous allons nous pencher sur la question quand la saison commencera. Toutes les options sont encore possibles.»

Le document précisait que les Dolphins pouvaient choisir de ne pas imposer de suspension ou d'amende si un joueur manifestait pendant l'hymne national. Parmi les autres «comportements néfastes à l'équipe», on retrouvait notamment la possession ou la consommation de drogue, les problèmes de jeu, le non-respect du couvre-feu, la conduite d'une motocyclette.

Les recrues se sont rapportées à leur équipe mercredi.

La politique des Dolphins en lien avec l'hymne national a été ajoutée à la suite de la décision de la NFL prise en mai selon laquelle les équipes seront mises à l'amende si les joueurs présents sur le terrain ne sont pas debout pendant l'interprétation du «Star-Spangled Banner». La ligue a donné carte blanche aux équipes en matière de sanctions. Aucune équipe n'a dévoilé publiquement sa politique.

Le propriétaire des Jets, Christopher Johnson, avait affirmé peu de temps après l'annonce de la ligue qu'il n'avait pas l'intention de punir ses joueurs pour des gestes pacifiques et qu'il était prêt à payer les amendes résultant des gestes posés par ses joueurs.

Les règles de la NFL interdisent aux joueurs de s'asseoir ou de poser un genou au sol sur le terrain ou sur la ligne de touche pendant l'hymne national, mais leur permettent de rester dans le vestiaire s'ils le désirent. Ces nouvelles règles ont été contestées plus tôt ce mois-ci avec le dépôt d'un grief par l'association des joueurs.

Un genou à terre

En 2016, le quart Colin Kaepernick, à l'époque avec les 49ers de San Francisco, a commencé à manifester contre la brutalité policière, l'injustice sociale et les inégalités raciales en posant un genou au sol pendant l'hymne national. D'autres joueurs de différentes équipes ont emboité le pas, provocant une des controverses les plus importantes du monde du sport aux États-Unis.

Le président Donald Trump s'en est mêlé, jugeant que les joueurs manquaient de ferveur patriotique et affirmant que les propriétaires des équipes devraient congédier les joueurs qui refusent d'être debout pendant l'hymne national.

Les critiques de Trump ont mené plus de 200 joueurs à manifester lors des matchs d'un week-end et certains ont continué à poser le geste pendant le reste de la saison.

«Nous voulons que les gens respectent l'hymne national. Nous voulons qu'ils soient debout», avait dit le commissaire de la NFL, Roger Goodell, en mai.

La ligue et un groupe de joueurs collaborent afin de financer des programmes touchant différents aspects sociaux. La NFL s'est engagée à donner 90 millions $ US lors des sept prochaines années en appui à différentes causes via un programme impliquant des joueurs.

Kaepernick n'a pas joué la saison dernière et n'a toujours pas de contrat pour la prochaine campagne. Il a lancé 16 passes de touché contre quatre interceptions lors de sa dernière saison, en 2016. Le demi de sûreté Eric Reid, un ancien coéquipier de Kaepernick et un des meneurs du mouvement, est également sans emploi.

Les deux ont déposé un grief accusant la NFL de collusion.

Déjà publié sur le HuffPost: