DIVERTISSEMENT
20/07/2018 14:40 EDT | Actualisé 20/07/2018 16:53 EDT

Festif 2018: Hubert Lenoir en mode VIP, Galaxie fait suer ses fans

Les festivaliers en ont eu pour leur argent jeudi!

BAIE-ST-PAUL - De Pierre Lapointe à Hubert Lenoir, en passant par Milk & Bone qui joue dans une chapelle, à Galaxie qui réussi à combler un public malgré une chaleur suffocante dans un chapiteau, c'est ça le Festif!

La municipalité de Baie-St-Paul vibre au rythme du Festif!, qui en est à sa neuvième édition jusqu'à dimanche.

Les spectacles extérieurs à la place Desjardins ont été lancés en grand avec nul autre que Hubert Lenoir, qui a été égal à lui-même. Il a lancé les hostilités avec son succès Fille de personne II de son album Darlène.

«On est tous des Québécois éjaculés et on va rendre la culture québécoise world-f**king-wide», a hurlé dès les premières minutes de sa prestation celui qui a invité Kanye West à collaborer avec lui.

Connu pour son énergie sans borne en spectacle (oui, il a encore fait du bodysurfing dans la foule), Hubert Lenoir sait aussi mettre en valeur ses musiciens qui l'accompagnent. Avec Wild and free, celui qui est en nomination pour un prix Polaris a laissé la place à son pianiste, le temps de chanter assis sur le devant de la scène.

Francis Gagnon - courtoisie Le Festif!
Hubert Lenoir est comme un poisson dans l'eau sur une scène... et également à l'extérieur de celle-ci!

Un des moments forts est survenu lorsque Hubert Lenoir a quitté la scène à la course en traversant la scène. Tout le monde était à sa recherche pour finalement l'apercevoir dans le salon VIP. Celui qui se fout des critiques était allé chercher quelques bières pour son groupe et lui.

Lenoir a terminé sa performance d'environ une heure seul sur la scène. Après avoir chanté a capella le refrain de I Will Always Love You de Whitney Houston et de Time of Your Life de Green Day, l'artiste qui fait le plus parler de lui au Québec en ce moment a sacrifié son micro en l'éclatant sur la scène.

Milk & Bone en mode intime

La dernière fois que Milk & Bone est venu au Festif!, le duo a fait exploser les caisses de son, terminant leur prestation a capella, ce qui n'est pas une mince tâche pour un groupe electro-pop.

LIRE AUSSI
» Festif: les filles de Milk & Bone ont des messages à passer

Bien que l'endroit aurait été propice pour un spectacle sans instrument, les fans du Festif! étaient bien heureux de renouer avec le son unique des deux Montréalaises.

Performant dans la magnifique chapelle de la Maison Mère, la musique de Milk & Bone était envoûtante avec les deux femmes simplement accompagnées de quelques lumières de différentes couleurs dans la noirceur de la salle.

Caroline Perron - courtoisie Le Festif!
Le son de Milk & Bone dans l'église était plus qu'impeccable.

«C'est tellement beau. On joue tellement rarement dans une église, disait Laurence Lafond-Beaulne avant de monter sur scène. [...] Chaque fois que je vais voir un show dans une église, il y a des moments où il se passe de quoi simplement par la grandeur des lieux. Il y a une vibe qui peut être bizarre, mais qui crée quelque chose de fort.»

«C'est drôle de parler des sujets dont on parle dans une église. Je trouve ça le fun. On est rendu qu'on a plus de tabous. On fait de spectacles de musique dans une église, tant mieux!» racontait Camille Poliquin.

Milk & Bone, qui a lancé Deception Bay plus tôt cette année, a flirté avec ses deux albums dans ce spectacle ou la foule, assise sur les bancs d'église, a été captivée et enivrée par la musique du duo.

De l'exercice avec Galaxie

Après des spectacles plus tranquilles avec Geoffroy et Patrick Watson, les festivaliers avaient des choix difficiles à faire. En plus de Milk & Bone, Galaxie et Mononc' Serge jouaient en même temps!

Sous le chapiteau de la scène SIriusXM, le rock déjanté du groupe québécois Galaxie a fait danser les festivaliers.

Ceux qui osaient aller devant la scène en ressortaient assurément complètement trempés. On ne veut même pas s'imaginer la chaleur ressentie sur scène avec les instruments et les spots d'éclairage!

Francis Gagnon - courtoisie Le Festif!
Il doit y avoir quelques personnes qui ont perdu quelques livres pendant le spectacle de Galaxie!

Cela n'a toutefois pas ralenti Galaxie qui a été déchaîné du début à la fin. Olivier Langevin et sa bande en ont mis plein la vue avec leur sonorité rock-electro par moment.

Par ailleurs, tous les billets des spectacles payants de la première journée du Festif! ont trouvé preneur, une première pour le festival.