POLITIQUE
19/07/2018 08:18 EDT | Actualisé 19/07/2018 08:18 EDT

Des milliers de familles autochtones ne reçoivent pas l'allocation pour enfants

Pourtant, ces familles sont parmi celles qui en ont le plus besoin, note le ministre du Développement social.

De nombreux membres des Premières Nations ne remplissent pas de déclarations d'impôts et perdent ainsi la chance de toucher l'allocation canadienne pour enfants.
Robert Postma via Getty Images
De nombreux membres des Premières Nations ne remplissent pas de déclarations d'impôts et perdent ainsi la chance de toucher l'allocation canadienne pour enfants.

Des milliers de familles autochtones établies sur des réserves ne profiteront pas de la bonification de l'allocation pour enfants phare du gouvernement libéral, dont les députés chanteront les louanges dans une série d'événements jeudi.

Presque chaque famille canadienne touche à cette allocation mensuelle, mais le taux de souscription des familles établies sur des réserves a toujours été à la traîne par rapport à celui de la population globale — un phénomène largement attribué au fait que les membres des Premières Nations ne remplissent pas autant de déclarations d'impôts.

Or, l'Allocation canadienne pour enfants est calculée selon le revenu imposable d'une famille.

Ottawa estime que sur les réserves, une famille autochtone sur cinq ne reçoit pas cette prestation — une importante amélioration par rapport à deux ans plus tôt, alors que près de la moitié de ces familles n'en bénéficiait pas.

Le ministre du Développement social, Jean-Yves Duclos, juge tout de même ce ratio trop élevé pour une partie de la population composée de familles plus nombreuses et davantage susceptible de vivre dans la pauvreté.

La Presse canadienne
Jean-Yves Duclos souhaite voir plus de familles autochtones profiter de l'allocation canadienne pour enfants.

«Ces familles ont besoin de l'allocation pour enfants encore plus que la famille canadienne moyenne», fait-il valoir.

Les libéraux ne ménageront pas les événements publics, jeudi, en soutien à cette allocation, dont la valeur progressera dorénavant avec l'inflation. Le ministre Duclos prendra part à quatre événements en Ontario et cinq autres ministres seront envoyés sur le terrain. En somme, quelque 150 députés libéraux vanteront les mérites de la prestation.

Son indexation ne devait pas survenir avant 2020, mais les libéraux ont modifié leur plan initial face aux revendications des groupes de lutte à la pauvreté et à un rapport critique du directeur parlementaire du budget.

Indexer l'allocation à l'inflation fera passer les dépenses du programme à environ 25,1 milliards $ d'ici 2022, comparativement aux 23,7 milliards $ prévus au budget de cet exercice financier.

À voir aussi: