NOUVELLES
19/07/2018 15:56 EDT | Actualisé 19/07/2018 15:56 EDT

Au moins un décès lors d'une poursuite policière à Trois-Rivières

Le fuyard aurait happé le véhicule de la victime.

Jacom Stephens

Une poursuite policière a causé la mort d'un civil âgé de 63 ans jeudi à Trois-Rivières, en Mauricie.

Le Bureau des enquêtes indépendantes (BEI) a été mandaté pour enquêter sur les circonstances entourant cet événement survenu peu avant midi, compte tenu de l'implication du Service de la sécurité publique de Trois-Rivières.

D'après les renseignements préliminaires obtenus par le BEI, le tout a débuté vers 11h45, alors qu'un policier effectuait une opération de routine de vérification de ceintures de sécurité.

Le dispositif de détection de plaques aurait éventuellement identifié un véhicule dont la plaque d'immatriculation était expirée.

Le conducteur du véhicule en question se serait arrêté à un feu rouge et le policier l'aurait rejoint à pied. Au moment où le patrouilleur aurait cogné à la vitre du conducteur, celui-ci aurait fui. Le policier aurait alors entrepris une poursuite avec sa voiture.

Le véhicule fuyard aurait frappé un premier véhicule et aurait poursuivi sa route. Toujours selon les informations fournies par la police de Trois-Rivières, quelques centaines de mètres plus loin, il serait entré en collision avec deux autres véhicules, occasionnant le décès d'au moins un civil qui prenait place dans une de ces voitures.

L'enquête de 12 membres du BEI permettra notamment de déterminer si ces informations sont exactes.

Conformément au Règlement sur le déroulement des enquêtes du Bureau des enquêtes indépendantes, le BEI a fait appel à la Sûreté du Québec (SQ) pour agir comme corps de police de soutien dans cette enquête.

La SQ fournira un technicien en identité judiciaire et un expert en reconstitution de collision qui travailleront sous la supervision des enquêteurs du BEI.

Le BEI demande à quiconque qui aurait été témoin de cet événement de communiquer avec lui par le biais de son site web.

Un éventuel rapport du BEI sera soumis au Directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP), qui déterminera si des accusations seront portées contre le policier de Trois-Rivières.

Cette collision mortelle survient quelques heures après que le policier Patrick Ouellet, de la Sûreté du Québec, eut été trouvé coupable de conduite dangereuse causant la mort au palais de justice de Longueuil.

Dans ce cas, le policier était en opération de surveillance, le 13 février 2014, à Longueuil, lorsqu'au volant de sa voiture banalisée, il a percuté une voiture qui effectuait un virage à basse vitesse, causant la mort du passager, un petit garçon de cinq ans, Nicholas Thorne-Belance.