DIVERTISSEMENT
18/07/2018 05:58 EDT | Actualisé 18/07/2018 09:44 EDT

Un dixième anniversaire sans filtre pour le Zoofest

Le festival proposait deux galas pour souligner l'événement.

Le Zoofest célèbre cette année sa dixième édition et un gala réunissant certains des humoristes de la relève les plus en vue avait lieu mardi au Monument-National afin de souligner l'occasion.

L'événement animé par Sam Breton et réunissant Jay du Temple, Mehdi Bousaidan, Yannick de Martino, Rosalie Vaillancourt, David Beaucage, les Pic-Bois, Charles Beauchesne, Vincent C., Martin Perizzolo, Richardson Zephyr, Maude Landry et Guillaume Pineault s'est déroulé sans aucune contrainte ou limite. Ainsi, les spectateurs ont eu droit à un humour parfois grinçant ou abrasif, mais plus souvent qu'autrement efficace. Si le gala comportait quelques longueurs, alors qu'il a duré un peu plus de 2h30, le public a semblé apprécié le spectacle.

ZooFest

Un gala aux tons de bien-cuit

Sam Breton, dont le numéro d'ouverture, bien que réussi, était un peu long, n'a pas hésité à s'amuser aux dépens des spectateurs, prenant à partie certains de ceux-ci au grand plaisir de la salle.

Ce traitement n'était cependant pas que réservé aux détenteurs de billets, alors qu'au lieu d'introduire les humoristes en les couvrant d'éloges, comme il est coutume, le maître de cérémonie avait choisi de les ridiculiser légèrement avant leurs performances. Ainsi, Breton, qui avait demandé aux participants du gala de lui envoyer une photo d'eux âgés d'une dizaine d'années, a servi un bien-cuit à chacun d'entre eux. Un concept emprunté au roast américain, qui consiste à «agacer violemment des personnes que tu aimes», selon l'animateur.

LIRE AUSSI:
» Philippe Couillard, invité d'honneur au Zoofest
» Quand Rosalie Vaillancourt parodie «Le petit monstre»
» Lorsque l'humour rencontre le rap

Tout en liberté

Le gala-anniversaire du festival, fondé en 2009 afin de «mettre de l'avant une programmation dédiée à la prise de risque et à la découverte de talents émergents dans les milieux de l'humour, de la musique, du théâtre et du divertissement», a donné lieu à certains numéros qui versaient dans l'irrévérence.

Le premier performeur de la soirée, David Beaucage, a par exemple présenté à la foule une chanson portant sur la découverte de sa grand-mère morte. «J'ai pris sa main douce et si belle/ Elle était froide, si froide, comme un bon coke avec de la glace/Y'a-tu rien de meilleur qu'un bon coke avec de la glace», a ainsi chanté l'humoriste à qui on doit le podcast dédié au hockey Drette su'l tape.

«Je suis déjà sorti avec un sourd. Je sais ce que vous vous dites, c'était le match parfait, comme il pouvait pas entendre ma voix!», a pour sa part lancé Rosalie Vaillancourt.

Le numéro du duo d'humour Les Pic-Bois a quant à lui mis en scène un «magicien pervers» qui multipliait les allusions sexuelles de toute sorte. Le public, semblant déstabilisé par moment, a toutefois fini par adhérer au concept.

Yannick de Martino n'a pas hésité à lancer des piques à son quartier d'adoption, Verdun. «Il y avait une vente-trottoir, l'autre jour. C'était nice, j'ai retrouvé toutes les affaires que je m'étais fait voler», a-t-il lancé. L'humoriste, qui a présenté un numéro absurde et quelque peu décousu comme il en a l'habitude, a été particulièrement applaudi par la foule.

Sam Breton a pour sa part risqué certaines blagues sur Gilbert Rozon, visé en octobre 2017 par des accusations d'agression sexuelle. Au sujet du directeur-général du Zoofest, Patrick Rozon, il a ainsi lancé qu'il ne voulait pas qu'il reste dans la loge, puisque «c'est un Rozon, après tout».

Quelques surprises

Le gala du 10e anniversaire du Zoofest réservait certaines surprises aux spectateurs réunis dans la salle Ludger-Duvernay. Ils ont eu droit à la performance du magicien-humoriste Vincent C. et ils ont paru enchantés par l'arrivée de l'humoriste français Kyan Khojandi, à qui on doit notamment la série à succès Bref. Ce dernier, qui, selon Sam Breton, était présent en dépit de circonstances difficiles (il aurait subi une allergie alimentaire, son avion aurait eu un retard et l'automobile le transportant de l'aéroport à Montréal aurait eu un accident), a présenté un numéro réussi sur la dépendance aux réseaux sociaux. «Le problème avec les réseaux sociaux, c'est que tu perds 10 ans de ta vie pendant ta vie», a conclu la star française sous une pluie d'applaudissements.

Si le Zoofest a opté pour une formule de gala assez classique pour son dixième anniversaire, les spectateurs ont semblé apprécié le spectacle et la brochette garnie d'humoristes que proposait le festival.

Le Zoofest se poursuit jusqu'au 28 juillet prochain.

Voir aussi: