POLITIQUE
17/07/2018 05:41 EDT | Actualisé 17/07/2018 14:03 EDT

«Mépris sans précédent»: les dentistes demandent le retrait de Barrette de la table des négos

Ils menacent de quitter le régime public de soins dentaires dans quelques jours.

L’entente qui lie le gouvernement aux dentistes est échue depuis plus de trois ans.
LA PRESSE CANADIENNE
L’entente qui lie le gouvernement aux dentistes est échue depuis plus de trois ans.

Les dentistes demandent au premier ministre Philippe Couillard de retirer le ministre de la Santé Gaétan Barrette de leur dossier «sans délai», sans quoi ils comptent quitter le régime public de soins dentaires dans les prochains jours.

Dans un communiqué diffusé mardi matin, l'Association des chirurgiens dentistes du Québec (ACDQ) déplore les agissements du ministre en affirmant qu'il «multiplie les provocations, campe sur ses positions et manifeste un mépris sans précédent envers les dentistes du Québec».

L'entente qui lie le gouvernement aux dentistes est échue depuis le 1er avril 2015. Ces derniers ont annoncé qu'ils quitteraient en bloc le régime public si une nouvelle entente n'était pas signée avant le 26 juillet 2018.

mediaphotos via Getty Images
Le régime public permet aux enfants de moins de 10 ans et aux assistés sociaux de recevoir des soins gratuitement.

«Il ne reste que neuf jours avant le dépôt des avis de non-participation des dentistes au régime et ils ne reculeront pas malgré la menace du ministre Barrette de faire adopter un arrêté ministériel leur interdisant la non-participation », a déclaré Serge Langlois, le président de l'ACDQ.

Une rencontre a eu lieu entre le ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) et les dentistes vendredi dernier, mais elle se serait avérée «totalement improductive» selon l'ACDQ.

Le régime public permet aux enfants de moins de 10 ans et aux assistés sociaux de recevoir des soins gratuitement. Si les dentistes vont de l'avant avec leur menace, cette décision toucherait plus de 600 000 patients dans la province.

Une «tactique de négociation standard», selon Barrette

En entrevue avec le 98,5 FM, le ministre de la Santé a accusé l'ACDQ «de prendre en otage» les gens les plus vulnérables de la société. «On est dans une tactique de négociation standard. On arrive aux élections, on dit : "Voilà, on va faire un coup de force!"» dit-il.

M. Barrette confirme qu'il signera un arrêté ministériel afin d'assurer la prestation des services après le 26 juillet, s'il y a lieu. «Il y a des moyens légaux pour empêcher ça et on va les appliquer si jamais ils mettent en application leurs menaces», ajoute-t-il.

Le MSSS a demandé aux chirurgiens dentistes de prioriser leurs demandes lors de leurs dernières rencontres, ce que l'ACDQ aurait refusé de faire. «Nous sommes ouverts à négocier, mais la collaboration des deux parties est nécessaire», fait valoir Catherine W. Audet, l'attachée de presse du ministre Barrette.

Ce ne serait pas la première fois que le ministre Barrette serait exclu des négociations avec des professionnels de la santé. Dans les derniers mois, le premier ministre l'a retiré des pourparlers avec les médecins spécialistes et les omnipraticiens.

Voir aussi: