BIEN-ÊTRE
17/07/2018 09:15 EDT | Actualisé 17/07/2018 09:15 EDT

Le Baloxavir marboxil: un nouveau traitement prometteur contre la grippe

Un nom à retenir?

Le géant pharmaceutique suisse Roche a publié mardi les résultats d'une étude clinique sur un nouveau traitement contre la grippe, qui ont démontré son efficacité auprès des patients présentant un haut risque de complications.

Selon cette étude de phase III, qui correspond au stade avancé des essais cliniques, ce nouveau traitement appelé Baloxavir marboxil a atteint son objectif primaire, faisant état d'une efficacité supérieure par rapport au placebo dans la durée d'amélioration des symptômes chez les patients à risques, a indiqué le groupe bâlois dans un communiqué.

Elle a également établi une efficacité supérieure par rapport au placebo et au médicament oseltamivir, son grand antigrippal commercialisé sous le nom de Tamiflu, sur la durée au cours de laquelle le virus continue de se propager dans l'organisme.

Chez les patients à risques, tels que les personnes âgées de plus de 65 ans ou les personnes souffrant d'asthme, de diabète, de maladies pulmonaires chroniques ou de maladies cardiaques, la grippe peut entraîner de sévères complications allant jusqu'à nécessiter une hospitalisation, voire entraîner un décès.

LIRE AUSSI:
» Grippe ou pas grippe? Un médecin clarifie la question avec ce schéma très simple
» Les meilleurs aliments et boissons pour contrer le rhume et la grippe
» BLOGUE La crise du SRAS, 15 ans plus tard

Les participants se sont vus administrés une dose de 40 ou 80 mg pendant cinq jours, a détaillé le groupe suisse, qui prévoit de publier les résultats complets de cette étude lors de prochains congrès médicaux.

La grippe est une des maladies infectieuses les plus répandues, qui touche chaque année entre 3 et 5 millions de personnes au niveau mondial et est à l'origine de quelque 650 000 décès, a quantifié le groupe suisse, se référant aux chiffres de l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

Déjà présent au Japon

Développé par le laboratoire japonais Shionogi & Co, ce nouveau traitement est déjà homologué au Japon depuis février sous le nom de Xofluza. Une demande d'autorisation de mise sur le marché a également récemment été déposée auprès des autorités sanitaires américaines, a précisé Roche, qui avait conclu un accord de licence avec le groupe japonais début 2016.

Cet accord lui accorde les droits sur ce nouveau traitement au niveau mondial, hors Japon et Taïwan. Le Baloxavir marboxil doit prendre la relève du Tamiflu, qui va faire face à la concurrence des médicaments génériques avec l'expiration de son brevet.

A 8H47 GMT, le titre perdait de 0,71% à 230,60 francs suisses alors que le SMI, l'indice des valeurs phares de la Bourse suisse, reculait de 0,46%.

Si Roche "sécurise un marché de niche, ce nouveau traitement ne va toutefois pas véritablement "déplacer l'aiguille" pour le groupe suisse, a réagi Bruno Bulic, analyste chez Baader Helvea, dans un commentaire boursier. Il estime que ce nouveau traitement devrait assurer à Roche des revenus d'environ 150 millions de francs suisses. Par comparaison, les ventes de Tamiflu à leur pic en 2014 se montaient à 959 millions.