DIVERTISSEMENT
17/07/2018 15:40 EDT | Actualisé 17/07/2018 17:04 EDT

Trois oeuvres d'artistes québécois sur la courte liste du prix Polaris

Aucun album francophone n’a remporté le prix Polaris depuis 2010...

Facebook/Hubert Lenoir

Les artistes québécois font bonne figure sur la courte liste du prix Polaris, alors que les albums de Jean-Michel Blais, Hubert Lenoir et Pierre Kwenders sont hissés parmi les dix finalistes.

Sur les 40 oeuvres sélectionnées sur la longue liste dévoilée le 14 juin, 10 ont été retenues pour la dernière étape visant à récompenser le meilleur album enregistré au Canada entre le 1er juin 2017 et le 31 mai 2018.

La jeune sensation de l'heure Hubert Lenoir cumule ainsi un nouvel honneur, lui qui les additionne depuis la parution de son album "Darlène" dévoilé en février dernier. L'album concept devient ainsi le premier album majoritairement francophone a être nommé sur la courte liste du Polaris depuis la nomination de "Tigre et diesel" de Galaxie en 2011.

Le seul Polaris remporté par une oeuvre francophone est celui décerné en 2010 à l'album "Les chemins de verre" de Karkwa.

Dans un tout autre genre, le travail du pianiste Jean-Michel Blais est reconnu pour son oeuvre "Dans ma main", son second album paru en mai. Son premier opus "il" avait été sélectionné sur la liste des 10 meilleurs albums de 2016 du magazine "Time".

Le jury a également réservé une place sur la courte liste à "MAKANDA at the End of Space, the Beginning of Time" de l'auteur-compositeur-interprète montréalais d'origine congolaise Pierre Kwenders; un album inspiré par la new wave world music, la rumba trap et l'indie afro sur lequel il chante en quatre langues (lingala, français, anglais, shona). En 2015, son album "Le Dernier Empereur Bantou" avait été sélectionné sur la longue liste du Polaris.

En entrevue téléphonique depuis Lisbonne, où il met fin vendredi à une courte tournée européenne de cinq dates l'ayant amené en France, en Belgique et en Allemagne, Pierre Kwenders a dit voir dans cette nouvelle sélection pour le prix Polaris une "porte qui s'ouvre" pour élargir son public.

"Quand je me suis mis dans ce métier, c'était pour pouvoir partager ma musique avec le plus de gens possible, et si être sur cette courte liste peut permettre aux gens de partout dans le Canada, et même de partout dans le monde, de pouvoir découvrir ma musique un peu plus facilement, pour moi, ce serait le plus bel accomplissement. C'est la reconnaissance de l'industrie, mais aussi cette porte qui s'ouvre. Il y a beaucoup de gens qui se font découvrir grâce à cette liste, et j'espère que cela ira dans ce sens-là", a fait valoir le trentenaire débarqué à Montréal à l'âge de 16 ans.

L'auteur-compositeur-interprète a souligné que la musique était très importante pour sa famille à Kinshasa, mais qu'il n'avait pas songé à en faire un métier avant d'avoir la "piqûre" à la chorale de la communauté catholique congolaise de Montréal, et de profiter d'une collaboration avec ses "amis" du groupe Radio Radio.

"J'espère être au gala de Polaris (en septembre) et être entouré de tous ces artistes que j'admire... Jean-Michel (Blais) est un très bon ami. Hubert Lenoir, je l'ai rencontré deux ou trois fois, on n'a pas eu le temps d'échanger souvent, mais ce sont deux artistes du Québec que j'admire beaucoup, et je suis très content d'être sur cette liste en leur compagnie", a affirmé Pierre Kwenders.

Les sept autres oeuvres se trouvant sur la courte liste cette année sont "Antisocialites" d'Alvvays, "Freudian" de Daniel Caesar, "Wolastoqiyik Lintuwakonawa" de Jeremy Dutcher, "In Search Of Lost Time" de Partner, "The Average Savage" de Snotty Nose Rez Kids, "In A Poem Unlimited" de U.S. Girls et "Wide Open" de Weaves.

Voir son album figurer sur la courte liste offre une visibilité importante à travers le pays. Une bourse de 3000 $ vient compléter cet honneur.

Le quart des oeuvres qui figuraient sur la longue liste de 2018 était le fruit d'artistes du Québec. Parmi ceux-ci se trouvaient Arcade Fire, Pierre Lapointe, Philippe Brach, Loud, The Barr Brothers, Lydia Képinski, Mélissa Laveaux et Milk & Bone.

Le jury du Polaris - formé de journalistes, de diffuseurs et de blogueurs - évalue chaque oeuvre en se basant uniquement sur le mérite artistique, peu importe le genre musical ou encore le nombre d'albums vendus.

Le prix Polaris sera décerné lors d'un gala qui se tiendra le 17 septembre à Toronto.