NOUVELLES
16/07/2018 13:29 EDT | Actualisé 16/07/2018 15:22 EDT

Baisse marquée des déplacements en autobus depuis les coupures de l'ère Coderre

L'utilisation du métro, elle, a augmenté de 16,9 millions de déplacements.

Les coupures budgétaires de l'ancienne administration de Montréal ont fait mal au réseau d'autobus, selon des chiffres obtenus par le quotidien anglophone The Gazette. Les déplacements en autobus ont diminué de 13% depuis leur sommet en 2013.

Les données proviennent de la Société de transport de Montréal (STM). On note que les usagers du transport en commun ont effectué plus de 263 millions de déplacements en autobus en 2013, contre moins de 225 millions en 2017.

L'ex-maire Denis Coderre avait diminué le financement de la STM avec son premier budget, en 2014. Du coup, des départs et des lignes d'autobus ont été coupés. La réduction de service est estimée à 3%.

Mais la STM blâme les nombreux chantiers plutôt que la baisse de service.

«Les dernières années ont vu un nombre historique de chantiers avoir lieu partout sur l'île de Montréal. Dans ce contexte éprouvant pour notre réseau de bus, les efforts de la STM en ajout d'heures de service et de véhicules ont principalement visé à consolider le réseau pour assurer sa robustesse (par exemple, en ajoutant du temps de parcours sur les lignes) et réduire les impacts des travaux routiers, avec pour objectif de préserver la qualité du service pour nos clients», écrit Amélie Régis, porte-parole du transporteur.

Les limites de vitesse causent aussi des maux de tête à la STM et à ses chauffeurs. Plus tôt cet été, l'organisme a dû expliquer pourquoi certains chauffeurs doivent dépasser les limites de vitesse pour respecter l'horaire établi.

Mme Régis avance qu'un bon nombre d'usagers remplacent l'autobus par le métro, puisque celui-ci n'est pas affecté par la congestion et les cônes oranges. Pendant la même période, l'utilisation du métro a augmenté par 16,9 millions de déplacements.

D'ailleurs, hormis une diminution de 1% en 2015, le nombre de déplacements est en croissance constante pour l'ensemble du réseau de transport en commun.

Les modes alternatifs pouvant être combinés au métro sont de plus en plus populaires à Montéal. La part modale du vélo pour se rendre au travail est notamment passée de 1,3% à 2,1% dans le Grand Montréal au cours des 15 dernières années selon une étude récente de la Communauté métropolitaine de Montréal. Le service Bixi a d'ailleurs connu une année record l'an dernier.

Les options motorisées comme Uber, CommunAuto et Car2Go pourraient aussi avoir eu un impact.

La STM procédera bientôt à l'achat de 900 autobus hybrides, dont 300 qui augmenteront le nombre total de véhicules du transporteur. Les trajets seront aussi revus de fond en comble afin de mieux s'arrimer avec le Réseau express métropolitain et le prolongement de la ligne bleue du métro. Selon Mme Régis, ces mesures et d'autres augmenteront l'attractivité du réseau de bus.

La mairesse de Montréal, Valérie Plante, n'a pas souhaité commenter les chiffres diffusés par The Gazette.