POLITIQUE
13/07/2018 10:35 EDT | Actualisé 13/07/2018 15:19 EDT

Twitter ferme un compte haineux parodiant la députée libérale Iqra Khalid

Elle soutient qu'elle n'aurait aucun problème avec ce compte... s'il restait dans les limites du comique.

Photo d'archives d'Iqra Khalid.
La Presse canadienne/Patrick Doyle
Photo d'archives d'Iqra Khalid.

Un compte Twitter se présentant comme une parodie de la députée libérale fédérale Iqra Khalid a été fermé, vendredi, après que cette dernière eut porté plainte en raison de mentions diffamatoires sur la religion musulmane, son prétendu soutien à la charia et à Daech (groupe armé État islamique).

Iqra Khalid, qui a été, l'an dernier, la cible de messages haineux et de menaces de mort après avoir déposé une motion condamnant l'islamophobie et le racisme systémique avait demandé à Twitter d'enquêter sur le profil satirique.

Jeudi, l'administrateur du compte a confirmé avoir reçu un avertissement de Twitter. Il avait alors modifié le nom d'utilisateur, le pseudonyme, la photo et la biographie du profil pour se conformer à la politique sur les compte parodique.

Toutefois, en mi-journée vendredi, il ne restait plus trace du compte controversé sur Twitter.

Au total, une cinquantaine de comptes sont reliés sur Twitter par le mot-clic #parodycabinet et semblent avoir été créés par des détracteurs du gouvernement libéral de Justin Trudeau.

À LIRE AUSSI SUR LA POLITIQUE FÉDÉRALE:

Bien que plusieurs de ces comptes se contentent de se moquer des ministres ou de les critiquer, celui qui ciblait Mme Khalid met l'accent sur ses racines musulmanes et l'accuse de soutenir des djihadistes ou même la charia.

Un autre compte qui parodie pour sa part le ministre de l'Immigration, Ahmed Hussen - lui aussi musulman -, adopte la même approche.

Mme Khalid, une députée d'arrière-ban qui représente la circonscription Mississauga_Erin Mills, s'étonne d'avoir son propre compte satirique étant donné qu'elle n'est pas membre du cabinet. Elle soutient qu'elle n'aurait aucun problème avec ce dernier... s'il restait dans les limites du comique.

"Tout le monde a le droit de dire ce qu'il pense, mais les libertés viennent avec des responsabilités et lorsque nous avons le pouvoir de nous exprimer, nous devrions le faire avec soin", a-t-elle expliqué en entrevue avec La Presse canadienne.

C'est dommage qu'ils propagent des fausses nouvelles et sèment la peur et la division.Iqra Khalid

La politicienne se dit particulièrement troublée par une publication issue du faux compte de son collègue Ahmed Hussen, où l'on a repris l'annonce de son barbecue annuel, prévu ce weekend, en le rebaptisant "Événement BBQ halal anti-canadien pro-islamique".

"Je ne suis pas fâchée, insiste la députée. C'est juste que je ne veux pas qu'on continue de répandre des informations erronées."

Le compte en question était suivi par plus d'un millier d'abonnés, dont au moins une cinquantaine étaient toutefois eux aussi des comptes satiriques.

Plusieurs comptes ont été suspendus ou effacés de la plateforme Twitter à la suite de plaintes, dont au moins deux profils qui parodiaient la ministre de l'Environnement Catherine McKenna.

L'un d'entre eux a été fermé en juin puisqu'il usurpait pratiquement l'identité de Mme McKenna. Ce cas avait suscité un débat entre conservateurs et libéraux au sujet de la liberté d'expression.

Bon nombre de ces profils ont modifié leurs paramètres pour respecter la politique de Twitter et éviter d'être fermés.

À voir également: