NOUVELLES
12/07/2018 13:40 EDT | Actualisé 12/07/2018 16:36 EDT

Un «risque potentiel» provoque un déploiement policier majeur à Toronto

La police n'a pas fourni de détails.

THE CANADIAN PRESS/Christopher Katsarov

La police de Toronto a augmenté ses effectifs au centre-ville après avoir reçu des informations concernant un «risque potentiel», ont annoncé les autorités, jeudi.

La police n'a pas fourni de détails, mais a indiqué que tous les lieux publics de ce secteur achalandé, y compris la tour CN, restaient ouverts.

«Chaque fois que nous avons connaissance d'un risque potentiel, nous prenons cela au sérieux», a déclaré un haut responsable de la police de Toronto, Michael Barsky, devant les journalistes. «La présence de la police dans ce secteur vise simplement à garantir que le public puisse profiter de cette zone et s'y rendre sans entrave et sans souci.»

La station CTV de Toronto et le Toronto Sun ont rapporté que des agents ont reçu un avis écrit qui stipulait que les forces de l'ordre avaient reçu des «informations crédibles selon lesquelles une possible attaque au véhicule-bélier pourrait avoir lieu près de la tour du CN».

La police de Toronto a toutefois indiqué via Twitter qu'il s'agissait du brouillon d'un mémo d'un plan opérationnel qui n'a jamais été approuvé. «Nous avons fourni les informations les plus précises à nos agents ce matin», ajoutait le tweet.

Plus tôt jeudi, la police avait écrit sur Twitter que la présence policière accrue au centre-ville de la métropole canadienne était attribuable à une «information non confirmée et non corroborée» concernant la grande région de Toronto.

Jeudi midi, une poignée d'agents de la Force opérationnelle d'urgence étaient déployés au sud de la tour CN. Des agents à vélo patrouillaient autour du centre Rogers, et des véhicules de police étaient postés aux intersections.

La Police régionale de York a également déclaré que le public devait s'attendre à une présence policière accrue dans la région au nord de Toronto par mesure de «précaution», a indiqué une porte-parole, Laura Nicolle, dans un communiqué.

«Nous travaillons en étroite collaboration avec nos partenaires des services d'urgence de l'ensemble de la grande région de Toronto pendant que nous enquêtons et répondons aux informations que nous avons reçues», a ajouté Mme Nicolle.

Une forte présence policière était également visible jeudi au parc d'attractions Canada's Wonderland à Vaughan, au nord de Toronto.

«Nous encourageons le public à être vigilant et à signaler toute activité suspecte à la police», a dit Mme Nicolle.

Le bureau du premier ministre de l'Ontario, Doug Ford, a déclaré être au courant des informations «non confirmées» concernant une menace potentielle à Toronto et a dit surveiller activement la situation.

Le ministre fédéral de la Sécurité publique, Ralph Goodale, a écrit sur Twitter que les autorités fédérales étaient au courant de la situation et prêtes à intervenir si nécessaire.

Le maire de Toronto, John Tory, a lui aussi été mis au courant et continue de suivre la situation de près.

Plus de policiers patrouilleront les rues de Toronto la nuit

Deux cents policiers de plus patrouilleront les rues de Toronto la nuit dès cet été.

Le chef du service de police de la Ville de Toronto, Mark Saunders, et le maire de la Ville-Reine, John Tory, ont dévoilé leur plan, jeudi matin, visant à contrer la hausse de la violence observée dans la ville.

M. Tory a annoncé qu'un montant de 15 millions $ sera alloué aux efforts destinés à renverser la tendance actuelle. Des fonds seront notamment consentis pour soutenir des initiatives communautaires.

M. Saunders a spécifié qu'aucun quartier ne sera submergé par la présence policière.

Il a ajouté que les fonds supplémentaires dont le corps de police bénéficiera dès cet été proviennent du gouvernement provincial. John Tory a mentionné que le gouvernement fédéral mettra également l'épaule à la roue.

Le maire de Toronto a souligné que moins de policiers seront affectés à la gestion du trafic automobile dans le cadre de ce plan d'action temporaire.