DIVERTISSEMENT
12/07/2018 16:00 EDT | Actualisé 12/07/2018 16:05 EDT

Pier-Luc Funk: «Je suis de l’équipe des gens qui pensent qu’on peut rire de tout»

«Au Québec, à chaque fois qu’il y a un sujet tabou, on est bien choqués. Mais je pense qu’il y a une façon de rire de tout...»

Kevin Millet via Instagram/pierlucfunk

À quelques jours d'animer son premier gala Juste pour rire, le 20 juillet à la Place des Arts, Pier-Luc Funk s'est dit «stressé, mais confiant», en entrevue avec le HuffPost Québec. Loin de prendre un break, le comédien nous a parlé également de ses nombreux projets.

«Je me sens comme un enfant avant Noël qui sait que les cadeaux, ça va être le fun, même s'il ne sait pas ce qu'il va avoir», a confié Pier-Luc Funk, au sujet de son tout premier gala Juste pour rire. Sollicité pour faire souffler un vent de renouveau sur le festival, le jeune comédien n'a pas eu beaucoup de temps pour se préparer.

Le goût du risque

«D'habitude, les galas sont prévus un an à l'avance. Mais avec tout ce qui est arrivé cette année avec Juste pour rire, ils ont approché les animateurs des galas comme trois mois avant. Donc, c'a demandé un gros boost de travail acharné», explique l'acteur révélé au grand écran dans Un été sans point ni coup sûr, il y a tout juste 10 ans.

Après le scandale Gilbert Rozon, l'incertitude a plané, un temps, sur l'avenir du festival. Mais l'arrivée d'un nouveau propriétaire, Howie Mandel, qui a pris le contrôle du Juste pour rire avec le groupe américain ICM Partners, a permis de relancer la machine au printemps. «Le changement de direction à la tête du festival, c'était important pour moi, mais je pense qu'il était vraiment important pour eux aussi», confie Pier-Luc Funk. Mais j'ai surtout accepté de faire ce premier gala parce que j'aime sortir de mes pantoufles. C'est important de continuer à prendre des risques dans la vie pour grandir.»

Un duo attendu avec Maripier Morin

Comme les autres humoristes chargés d'animer un gala Juste pour rire cette année, le comédien s'est vu attribuer une carte blanche pour le choix des invités et des thèmes abordés. Pier-Luc Funk a prévu notamment de souligner son amour pour le cinéma à travers plusieurs sketchs, dont un numéro avec une certaine Maripier Morin. Parmi tous les invités de son gala, le nom de l'animatrice, qui a récemment fait ses débuts au grand écran dans le dernier Denys Arcand, La chute de l'empire américain, a suscité beaucoup d'intérêt.

«Elle vient juste faire un caméo dans un sketch. Elle ne va pas faire un stand-up de 10 minutes, prévient néanmoins Pier-Luc Funk. Je ne pense pas qu'elle va se lancer dans l'humour, pas à mon gala en tout cas! Ça prenait une belle fille à sauver dans mon sketch, donc je lui ai demandé si ça lui tentait de faire ce caméo et elle a accepté.»

Outre Maripier Morin, Les Denis Drolet, le duo Sexe Illégal, Yannick De Martino et Rosalie Vaillancourt sont également annoncés au gala de Pier-Luc Funk, tout comme ses chums Pierre-Yves Roy-Desmarais et Charles Pellerin. «Ce sont mes amis d'enfance avec qui j'ai fait de l'impro, souligne le comédien. Charles, on se connaît depuis qu'on est au secondaire. Quand on était au cégep, il me disait qu'il voulait devenir humoriste et qu'il allait m'inviter à son premier gala Juste pour rire. Donc ça me tenait à cœur de les avoir comme invités.»

Après son gala du 20 juillet, c'est un été chargé qui attend Pier-Luc Funk avec le tournage de deux films et un court-métrage, qu'il a écrit avec ses amis Catherine Brunet, Simon Pigeon et Antoine Pilon. «On s'est dit, 'tout le monde fait des courts-métrages, pourquoi pas nous? On est donc bien niaiseux de ne pas faire de courts-métrages!'»

Une série sur l'intimidation avec Jean-Carl Boucher

Loin de vouloir faire une pause dans sa carrière, comme on a pu le rapporter récemment, Pier-Luc Funk a également un projet en cours d'écriture avec un autre de ses amis, Jean-Carl Boucher: une série télé sur l'intimidation. «Pour le moment, on laisse ça un peu sur la glace, parce qu'on s'est fait dire que c'était trop trash, alors que c'était simplement traité de façon humoristique. Mais on espère pouvoir remodeler le projet», a indiqué le comédien qui a lui-même été victime d'intimidation plus jeune, et qui ne se pose pas de limites en matière d'humour.

«Je suis de l'équipe des gens qui pensent qu'on peut rire de tout. Aux États-Unis, ils le font. Dès qu'il se passe quelque chose, les humoristes ne se gênent pas pour sauter dessus comme des chacals sur un morceau de viande. Au Québec, à chaque fois qu'il y a un sujet tabou, on est bien choqués. Mais je pense qu'il y a une façon de rire de tout.»

Le Gala carte blanche animé par Pier-Luc Funk aura lieu le 20 juillet avec deux représentations, à 18h30 et 21h30, à la salle Wilfrid-Pelletier. Cliquez ici pour tous les détails.

À voir également :