NOUVELLES
09/07/2018 12:50 EDT | Actualisé 09/07/2018 12:50 EDT

Facebook veut offrir son interface en inuktitut

Le site de réseautage social demande la collaboration de ses utilisateurs qui parlent inuktitut.

Prykhodov via Getty Images

Facebook demande la collaboration de ses utilisateurs qui parlent inuktitut afin de traduire le site de réseautage social dans la langue des habitants du Grand-Nord, qui utilisent beaucoup les médias sociaux pour communiquer.

Depuis lundi, jour de la Fête du Nunavut, les locuteurs de l'inuktitut peuvent accéder à l'application «Translate Facebook», où ils pourront lire des mots et des phrases de l'interface et se verront demander une traduction dans la langue inuite. Les utilisateurs peuvent aussi se prononcer par vote sur les suggestions de traduction de l'application, et les résultats serviront éventuellement à établir une version inuktitute de Facebook, qui sera lancée l'année prochaine.

Kevin Chan, responsable de la politique publique chez Facebook Canada, explique que le projet fait suite à une table ronde avec des leaders autochtones, qui avaient souhaité une interface dans leur propre langue. On commencera par des choses simples, comme les boutons «partager» et «commenter», mais Facebook promet éventuellement des phrases plus complexes dans l'interface.

La reconnaissance par Facebook de son rôle dans la promotion et l'utilisation de l'inuktitut est très appréciée, particulièrement au Nunavut, où c'est la langue publique majoritaire.Aluki Kotierk, présidente de «Nunavut Tunngavik»

L'inuktitut désigne toutes les langues parlées par les Inuits, y compris le dialecte parlé sur l'île de Baffin. Ses locuteurs peuvent déjà taper sur Facebook des messages en écriture syllabique, une version écrite de la langue. Mais selon M. Chan, les Inuits souhaitaient que l'interface du site lui-même soit en inuktitut.

L'interface n'utilisera pas l'écriture syllabique mais plutôt l'orthographe romaine — l'alphabet utilisé pour le français ou l'anglais, notamment. M. Chan explique que cette décision a été prise sur recommandations de l'une des organisations partenaires de Facebook dans ce projet, afin de rendre le site de réseautage social aussi accessible que possible au plus grand nombre.

L'organisme «Nunavut Tunngavik Incorporated», qui administre les revendications territoriales des Inuits, et l'«Inuit Uqausinginnik Taiguusiliuqtiit», l'autorité linguistique du Nunavut, ont contribué à ce projet.

«La reconnaissance par Facebook de son rôle dans la promotion et l'utilisation de l'inuktitut est très appréciée, particulièrement au Nunavut, où c'est la langue publique majoritaire», a déclaré Aluki Kotierk, présidente de «Nunavut Tunngavik». «C'est particulièrement bienvenu, parce que les Inuits du Nunavut utilisent Facebook pour garder contact entre eux.»

Selon Statistique Canada, le pourcentage d'Inuits du Nunavut qui déclaraient l'inuktitut comme la langue maternelle était de 80 pour cent en 2011, en baisse par rapport à un taux de 88 pour cent en 1996; l'utilisation de l'inuktitut à la maison est passée de 76 à 61 pour cent pendant la même quinzaine d'années.

«Fournir une interface et permettre les communications dans notre langue est l'une des façons d'encourager les nôtres à utiliser notre langue dans tous les domaines, y compris les très populaires médias sociaux», a estimé Mary Thompson, présidente de l'«Inuit Uqausinginnik Taiguusiliuqtiit», l'autorité linguistique du Nunavut.