NOUVELLES
08/07/2018 08:31 EDT | Actualisé 08/07/2018 08:31 EDT

Une offensive plus dynamique au coeur des récents succès de l'Impact

L'équipe a connu certains de ses meilleurs moments quand Piatti n'était pas le seul à remplir les filets adverses.

USA Today Sports / Reuters

Depuis quatre saisons, Ignacio Piatti est l'étoile offensive de l'Impact de Montréal. Cependant, l'équipe a connu certains de ses meilleurs moments quand Piatti n'était pas le seul à remplir les filets adverses.

Lors de son parcours vers la finale de l'Est en 2016, Matteo Mancosu et Dominic Oduro avaient appuyé l'Argentin dans son travail. La saison précédente, l'arrivée de Didier Drogba avait donné un second souffle à l'équipe. Toutefois, depuis le début de la saison 2017, Piatti a contribué à 39 (26 buts et 13 aides) des 76 buts du Bleu-blanc-noir (51,3 pour cent). Même Josef Martinez avec ses 41 points avec l'Atlanta United au cours de la même période n'a participé qu'à 36,6 pour cent des buts des siens.

Parmi les joueurs toujours avec l'Impact, suivent ensuite depuis un an et demi Anthony Jackson-Hamel avec 15 points (dont 11 buts) et Matteo Mancosu avec neuf (dont sept buts). Dans le cas de ces deux joueurs, ils ont principalement contribué en 2017. Cette saison, Jackson-Hamel et a été limité à deux buts et Mancosu, un.

Au cours de la récente série de quatre victoires de l'Impact, Piatti a récolté amassé quatre buts et une aide sur les neuf buts des siens. Toutefois, Alejandro Silva a accumulé un but et trois aides, tandis que Saphir Taïder a récolté deux buts et deux aides, notamment grâce à un doublé dans la victoire de 2-1, samedi, contre les Rapids du Colorado.

«C'est excitant de voir plus de joueurs être impliqués offensivement, a noté l'arrière latéral Chris Duvall. Parfois, on pourrait se demander d'où vont venir les buts si 'Nacho' (Piatti) ne marque pas. Maintenant, notre offensive est plus dynamique. Plusieurs joueurs contribuent.

«Lors du match précédent (une victoire de 2-0 contre le Sporting Kansas City), Shamit (Shome) aurait pu marquer, Ken (Krolicki) trouve aussi les espaces. Sam (Piette) a décoché quelques bons tirs. (Daniel) Lovitz et moi parvenons aussi à attaquer les espaces sur les flancs et à centrer le ballon. Lovitz a eu quelques occasions de marquer. Puisque tout le monde est impliqué, notre offensive est plus dynamique et plus dangereuse.»

L'éclosion de Silva sur le flanc droit vient aussi enlever une pression sur Piatti du côté gauche. Si l'Uruguayen poursuit sur sa lancée, les défensives adverses ne pourront plus augmenter la couverture sur Piatti sans ouvrir des espaces pour Silva de l'autre côté.

Silva a été beaucoup critiqué lors de ses premières sorties avec sa nouvelle équipe, étant plutôt effacé sur le terrain. Il semble toutefois que les jugements de certains auront été portés trop vite.

«Nous savions qu'il avait des habiletés, qu'il allait contribuer, a souligné Lovitz au sujet de Silva. Ça peut être frustrant quand vous arrivez dans une nouvelle équipe de ne pas immédiatement répondre aux attentes. Mais il a gardé la tête basse et a travaillé fort. Et il est pratiquement impossible à contrer présentement. Il court bien, il aide défensivement, il excelle avec le ballon et crée des occasions tout en étant un excellent coéquipier. Nous sommes chanceux de pouvoir compter sur lui.»

La preuve que tout le monde contribue du côté offensif chez l'Impact, même le gardien Evan Bush s'en est mêlé samedi face aux Rapids. Avant un corner en première demie, il s'est rendu jusqu'au milieu du terrain pour donner quelques consignes à Lovitz.

«Croyez-le ou non, il a identifié quelque chose qui pouvait nous avantager et il voulait nous le communiquer, a expliqué Lovitz. Il voulait que nous décochions des tirs d'une certaine manière pour donner des ennuis au gardien adverse. Nous aurions pu mieux exploiter ce qu'il a identifié parce qu'il avait raison, nous aurions pu mieux défier le gardien adverse avec des frappes de l'extérieur de la surface. Nous avons le talent pour le faire et c'est quelque chose que nous pourrions développer. À suivre!»

S'il est vrai que quand «Nacho» va, tout va, l'Impact sera dans une meilleure position s'il est en mesure de prouver qu'il peut s'en sortir même quand son étoile ne brille pas de son plus fort.