DIVERTISSEMENT
08/07/2018 13:04 EDT | Actualisé 08/07/2018 13:04 EDT

François Bellefeuille ouvre pour Pierre-Luc Pomerleau au Grand Montréal comédie fest

Le Grand Montréal comédie fest n’a pas l’intention de suivre le chemin tout tracé.

Facebook/François Bellefeuille

François Bellefeuille en première partie de Pierre-Luc Pomerleau? Vous avez bien lu. Le tout frais festival Grand Montréal comédie fest n'a pas l'intention de suivre le chemin tout tracé, et il le prouve bien avec la série de soirées On inverse les rôles!! L'idée? Permettre à un artiste de la relève de faire rire une salle déjà réchauffée par un humoriste établi. Et c'est la chance qu'a eue Pierre-Luc Pomerleau au Théâtre Sainte-Catherine samedi soir.

C'est avec énergie que François Bellefeuille s'est précipité sur scène. Celui qui parcourt cet été les routes du Québec avec son spectacle Le plus fort au monde s'est tout de suite lancé. «Là, on va mettre quelque chose au clair. Cette salle est vraiment le fun... Si le public a du fun. Ne soyez pas gênés!» Cet avertissement a vite détendu l'atmosphère. «C'est cool faire la première partie. Si c'est un mauvais spectacle, ce n'est tellement pas de ma faute!»

Clairement, l'humoriste n'avait pas de plan très défini en tête pour son 15 minutes d'ouverture. À son habitude, François Bellefeuille est passé du coq à l'âne avec agilité. Entre blagues sur l'humidité - «J'ai eu un orage entre les cuisses en marchant à la canicule!», ses enfants «Mon fils vomit avec fierté!» et la médecine vétérinaire - «Pouvez-vous croire que j'ai déjà masturbé un cheval?», l'artiste a posé quelques questions à l'assistance. «Tant qu'à y être, je vais faire du crowd work!» Si Bellefeuille a parfois semblé chercher ses mots - ou plutôt ses idées -, il a assuré une première partie digne de ce nom.

Le plat de résistance

Celui qui a ouvert pour François Bellefeuille des centaines et des centaines de fois n'a pas du tout semblé intimidé par l'idée de prendre les devants au Théâtre Sainte-Catherine. Pierre-Luc Pomerleau a certainement le talent de transformer des anecdotes bien banales du quotidien en traits d'esprit cocasses, et il allait encore une fois nous en faire la démonstration avec brio.

L'humoriste a débuté en parlant de son manque de curiosité, mentionnant au passage sa fascination pour les personnes trop curieuses. «J'ai une amie curieuse des odeurs. Si ça pue, elle doit absolument savoir ce que c'est. Si ses doigts puent par exemple, elle va vraiment chercher. Mon dieu, lave-toi les mains, c'est tout!» C'est par cette anecdote que Pomerleau a commencé à dérouler un fil conducteur très fin, mais surtout très efficace. De son dégoût des cheveux - qui lui a d'ailleurs permis de faire une imitation plutôt réussie de François Bellefeuille au Subway - à son manque de talent pour la rénovation en passant par un épisode de constipation traumatisant (rien de moins), Pomerleau ratisse large et bien.

Toutefois, c'est quand il tombe dans les idées absurdes que Pierre-Luc Pomerleau tire vraiment son épingle du jeu. Les éclats de rire ont fusé avec force lorsqu'il a comparé un accouchement à une sortie peu élégante d'une tente ou lorsqu'il s'est mis à rêver tout haut d'un monde où les hommes confieraient leur pénis (oui oui) à leur conjointe pendant la grossesse. Il fallait y penser!

Sur cette belle note, Pierre-Luc Pomerleau a remercié l'assistance enthousiaste. «Merci de vous être déplacés pour la première édition du Grand Montréal comédie fest, un festival par nous et pour nous. Vous pourrez dire que vous y étiez!» Et certainement, on y reviendra.

Le Grand Montréal comédie fest se déroule du 1er au 15 juillet 2018. Pour toutes les informations, c'est ici. Soyez à l'affût: Pierre-Luc Pomerleau sera sur les routes cet été! Pour toutes les dates de spectacles de François Bellefeuille, cliquez ici.