BIEN-ÊTRE
06/07/2018 13:26 EDT | Actualisé 06/07/2018 13:50 EDT

Encadrer le tatouage de votre proche décédé avec la peau, c'est possible

On hésite entre être attendri ou dégoûté...

microgen via Getty Images

Les tatouages sont souvent précieux pour ceux qui les portent, et même pour leurs proches. C'est pourquoi une entreprise a eu l'idée (un peu glauque, avouons-le) de permettre aux gens de conserver une partie de la peau tatouée de leur être cher décédé... dans un cadre hermétique.

La compagnie américaine Save My Ink Forever croit fermement que l'art corporel doit être aussi conservé après la mort, comme un héritage. Elle propose donc de préserver le ou les bouts de peau qui ont une valeur sentimentale puis de les encadrer dans un tableau empêchant son vieillissement ou sa putréfaction. Vous pouvez ainsi les accrocher au mur comme une oeuvre d'art.

La compagnie refuse d'en dire plus sur son processus de préservation de la peau qu'elle qualifie d'«unique», mais révèle que les tattoos sont entreposés derrière une vitre offrant une protection contre les rayons UV.

Save My Ink Forever, fondée par des directeurs des pompes funèbres, dit collaborer directement avec les centres funéraires et crématorium. Ces derniers n'auraient que 48 à 72 heures après la mort de la personne pour la contacter, ce à quoi elle répondrait par l'envoi d'un ensemble de préservation au centre pour que la peau reste intacte. Le tatouage encadré - avec peau d'origine - serait ensuite retourné aux proches du défunt dans les trois mois qui suivent.

Les prix varient selon la grosseur du tattoo. Ça commence à 1599$ US, soit l'équivalent de 2100 $ canadiens, pour une pièce de 5 pouces par 5 pouces, incluant l'extraction, l'expédition, la préservation, l'encadrement et le verre protecteur UV, a révélé la compagnie au HuffPost Québec.

Pour l'instant, environ 100 commandes sont effectuées par année, alors que l'entreprise a commencé ses activités il y a deux ans.

Si Save My Ink Forever était de passage à Toronto au début du mois de juin dernier, à en croire sa page Facebook, le service n'est pour l'instant qu'offert aux États-Unis et au Royaume-Uni. La compagnie liste d'ailleurs sur son site internet les centres funèbres qui ont accepté de coopérer avec elle pour conserver les tatouages pour faciliter les opérations.

Le processus semble en tout cas charmer quelques personnes. Une femme confie sur la page Facebook de l'entreprise avoir préservé les tattoos de son mari décédé subitement alors que leur fils avait deux ans afin que ses enfants puissent les avoir en héritage.

VOIR AUSSI :

Tatouages de célébrités