DIVERTISSEMENT
05/07/2018 14:38 EDT | Actualisé 05/07/2018 14:46 EDT

L'humoriste Léa Stréliski utilise la controverse entourant «SLĀV» pour faire passer un message

Deux poids, deux mesures lorsqu'il est question de censure?

Andréanne Gauthier via Facebook/Léa Stréliski

L'humoriste Léa Stréliski a profité de la controverse entourant SLĀV pour adresser un message à tous ceux et celles qui ont rapidement dénoncé la décision du Festival International de Jazz de Montréal d'annuler la totalité des représentations du spectacle prévues au Théâtre du Nouveau Monde.

Plusieurs personnalités publiques, dont Guy Nantel, Richard Martineau, Mathieu Bock-Côté, Benoît Dutrizac et Paul Arcand, ont vivement critiqué, mercredi, l'auto-censure du festival dans ce dossier.

Sur Twitter, Léa Stréliski a prévenu tout ce beau monde de bien garder le présent débat en tête lorsqu'une nouvelle controverse frappera le monde de l'humour.

«J'ai bien noté qui crie à la censure à cause de l'annulation de SLĀV pour m'assurer que vous défendiez les humoristes à la prochaine blague qui ne passe pas», a-t-elle lancé.

Si certains internautes l'ont accusée «de comparer des pommes avec des oranges», la principale intéressée a précisé qu'elle se penchait sur la censure au sens large, et surtout sur la réponse médiatique qu'elle peut susciter (ou pas).

Davantage critiquée que vue, la nouvelle mise en scène de Robert Lepage avait été décrite par plusieurs comme «une appropriation raciste de la culture noire» avant même d'être présentée au public.

«Les Blancs ne devraient pas profiter de l'histoire, de la culture et de la souffrance des Noirs», avait notamment déclaré l'artiste hip hop Lucas Charlie Rose.

Pour sa part, Léa Stréliski participera au Gala 2023 les 15, 18, 19 et 22 juillet, dans le cadre de ZooFest.

À voir également :