DIVERTISSEMENT
04/07/2018 06:00 EDT | Actualisé 04/07/2018 09:01 EDT

Montréal sous le charme de Jessie Reyez

La chaleur n’a pas refroidi les ardeurs de la Torontoise, qui a séduit le public montréalais.

Gérant de main de maître la foule, Jessie Reyez était déchaînée et n'a pas paru fatiguée le temps d'une seconde.
Benoit Rousseau
Gérant de main de maître la foule, Jessie Reyez était déchaînée et n'a pas paru fatiguée le temps d'une seconde.

La chanteuse torontoise Jessie Reyez n'a pas semblé incommodée par la canicule mardi, alors qu'elle a offert une performance électrique d'une heure et demie dans le cadre du Festival international de jazz de Montréal.

Celle qui a été élue artiste émergente de l'année au dernier gala Juno semblait réellement heureuse d'être sur la scène TD et a multiplié tout au long de la soirée les interactions avec son public, qui était présent en grand nombre.

Une Jessie Reyez infatigable

Malgré qu'elle n'ait à son actif qu'un seul EP, Kiddo, Jessie Reyez n'a eu aucun problème à combler la plage horaire qui lui était accordée. Gérant de main de maître la foule, la chanteuse à l'épaisse tignasse était déchaînée et n'a pas paru fatiguée le temps d'une seconde.

Elle paraissait même parfois un peu trop enthousiaste et calculait de temps à autres péniblement la distance la séparant de son micro. Son exubérance faisait toutefois plaisir à voir et a semblé charmer les spectateurs réunis sur la place des Festivals.

Le public, pas plus dérangé par la température que la chanteuse, était plus que familier avec ses chansons, entonnant régulièrement avec elle les refrains.

Reyez a présenté plusieurs chansons de Kiddo, dont Shutter Island, Gatekeeper et Figures. Cette dernière, qui est celle qui a révélé la chanteuse au yeux et aux oreilles du grand public, a été un point tournant de la soirée, alors que la foule a chanté à l'unisson le refrain du titre, tandis que scintillaient les lampes torches de centaines de téléphones cellulaires.

L'artiste a d'ailleurs réservé à ses fans quelques reprises de chansons ayant marqué sa carrière. Ainsi, elle a notamment joué les pièces Cocoa Butter Kisses, de Chance The Rapper et Headlines, de Drake.

Benoit Rousseau

«The Me Too movement is not fucking new»

La chanteuse à la voix atypique est au cours de la soirée passée du ton de la camaraderie, encourageant ses fans à se manifester et à chanter avec elle, au ton de la conscientisation, alors qu'elle a scandé pendant quelques instants le slogan «The Me Too movement is not fucking new» («Le mouvement Moi Aussi n'est pas nouveau»).

Dans la foulée de ce cri de l'âme, Reyez a raconté qu'au début de sa carrière, un producteur lui avait indiqué qu'il pourrait l'aider à percer en échange de services sexuels.

Après cet interlude, la Torontoise a encouragé les spectatrices féminines à se dépasser et à être «des femmes fortes et indépendantes».

La chanteuse a définitivement charmé le public montréalais de par sa candeur et son authenticité. Ses interludes durant lesquelles elle s'adressait à la foule n'ont pas semblé dérangé celle-ci, cette dernière réagissant favorablement à chacune d'entre elles. Jessie Reyez a certainement laissé à la métropole une belle carte de visite.

Benoit Rousseau