DIVERTISSEMENT
04/07/2018 16:59 EDT | Actualisé 04/07/2018 16:59 EDT

CHOI blâmé par le CCNR pour des propos de Jeff Fillion en 2016

Les propos de Fillion ont «dépassé les bornes».

Jeff Fillion/Facebook

CHOI a été blâmé mercredi par le Conseil canadien des normes de la radiotélévision (CCNR) pour des propos tenus par l'animateur Jeff Fillion au sujet des femmes autochtones dans son émission-causerie Fillion.

Le CCNR juge que CHOI a «enfreint le Code de déontologie et le Code sur la représentation équitable de l'Association canadienne des radiodiffuseurs dans les émissions de Fillion diffusées pendant le mois de novembre 2016». Les émissions contenaient des propos «discriminatoires, stéréotypés et dégradants à l'égard des femmes autochtones à l'encontre de l'article 2 du Code de déontologie et des articles 2, 4, 5 et 7 du Code sur la représentation équitable».

Selon le comité, les propos de M. Fillion ont «dépassé les bornes». «L'animateur n'a pas offert d'excuses pour ses propos et les clarifications n'ont pas été faites de façon limpide et sans équivoque», peut-on lire dans le jugement.

CHOI a reconnu que les propos de l'animateur étaient «maladroits» et qu'ils pouvaient être perçus comme «inappropriés dans les circonstances».

Le CCNR a reçu un totale de 31 plaintes au sujet des propos de Jeff Fillion diffusés le 15 novembre 2016.

Jeff Fillion commentait avec un autre animateur de Radio X, Dominic Maurais, les allégations formulées par des femmes autochtones à l'émission Enquête de Radio-Canada sur des agressions sexuelles dont elles disaient avoir été victimes de la part de policiers de Val-d'Or, en Abitibi.

Fillion explique quil n'a pas cru à ces histoires en raison des conversations qu'il a eues avec un policier qui se trouvait dans la région. «Selon M. Fillion et les informations qu'il a recueillies, ce sont généralement de nouveaux policiers, jeunes et beaux, qu'on envoie dans les régions éloignées comme Val-d'Or. Ceux-ci ont de belles jeunes épouses et de jeunes enfants et ne seraient pas tentés de nouer des relations avec les femmes autochtones locales qui, dit-il, sont "des cas problématiques là, c'est des filles qui sniffent de la colle, c'est des filles qui sont en boisson comme ça se peut pas"», peut-on lire dans le jugement.

«Vraiment maganées, maganées, déboîtées. [...] Un moment donné, euh, ils viennent me dire "Ô oui, des fois il y a des victimes de viol, pis". Oui, oui, mais là on parle pas de violeurs là, on parle de policiers [qui], dans le cadre de leur travail, auraient, selon Radio-Canada et l'émission Enquête, auraient agressé sexuellement des, euh, femmes autochtones, 'garde, intoxiquées, problèmes psychologiques, problèmes mentaux, problèmes, tous les problèmes de la Terre concentrés sur ce monde-là», avait-il poursuivi.

Récemment, l'animateur Jeff Fillion a fait couler beaucoup d'encre en tenant des propos très durs à l'endroit des personnes qui allaient manifester en marge du G7 sur les ondes de CHOI Radio X.