NOUVELLES
04/07/2018 16:31 EDT | Actualisé 04/07/2018 16:36 EDT

Changements climatiques: les jours de chaleur accablante vont se multiplier au Québec

Le nombre de jours par année où le mercure dépasse les 30 degrés pourrait quadrupler d'ici 2070.

La canicule qui s'est abattue sur le Québec depuis le début du mois de juillet a causé plusieurs morts. En raison des changements climatiques, la province devra mieux se préparer à ces épisodes de chaleur accablante.
EVA HAMBACH/AFP/Getty Images
La canicule qui s'est abattue sur le Québec depuis le début du mois de juillet a causé plusieurs morts. En raison des changements climatiques, la province devra mieux se préparer à ces épisodes de chaleur accablante.

La vague de chaleur mortelle qui s'abat sur le Québec tire à sa fin, mais les journées de chaleur accablante vont se faire de plus en plus fréquentes au cours des prochaines années.

Des projections réalisées par Ouranos, un consortium sur la climatologie régionale et l'adaptation aux changements climatiques, prévoient que le nombre de jours par année où le mercure dépasse les 30 degrés Celsius pourrait quadrupler dans certaines régions de la province d'ici 2070.

LIRE AUSSI
» Urgences-santé a atteint la limite de ses capacités
» Canicule: le plan d'urgence de Montréal est activé

Pour réaliser ses projections, Ouranos s'est basé sur deux scénarios d'émissions de gaz à effet de serre (GES) établis grâce à une collaboration internationale de groupes de modélisation du climat (CMIP5).

Le premier scénario, le «modéré», représente ce qui se passerait si les GES se stabilisaient. Le scénario «élevé», quant à lui, se base sur une augmentation constante des GES au cours du siècle.

Le scénario optimiste

Si Québec s'était donné pour objectif de réduire ses émissions de GES de 20% sous le niveau de 1990 avant 2020, le gouvernement Couillard a récemment dû admettre que la province n'y arriverait pas. Les données les plus récentes disponibles indiquent même que la tendance est encore légèrement à la hausse.

Le scénario «modéré», déjà plutôt terrifiant, semble donc assez conservateur.

Dans la région du Grand Montréal, par exemple, il pourrait y avoir 30 jours par année où le mercure dépasserait les 30°C d'ici 2070. Historiquement, la région a connu ce genre de températures quelque 11 jours par an.

Dans la région de la Capitale-Nationale, qui ne connaissait jadis ces épisodes de chaleur accablante qu'une seule fois par année, le nombre de jours dépassant les 30°C pourrait passer à six.

La carte ci-dessous montre les projections d'Ouranos pour l'horizon 2041-2070 pour l'ensemble des régions administratives du Québec.

*À noter: les projections varient à travers les régions de la Côte-Nord et du Nord-du-Québec, en raison de leur vaste étendue. Le chiffre utilisé est la projection la plus élevée enregistrée pour au moins une partie de la région, mais pourrait ne pas s'appliquer à l'ensemble de la région administrative.

Le scénario qui fait réfléchir

Si l'on se fie au deuxième scénario du consortium, la région de Montréal pourrait connaître des épisodes de chaleur accablante 41 jours par année d'ici 2070. À Québec, on parle plutôt de neuf jours où le mercure dépasserait les 30°C.

La province, qui s'est montrée dépassée par la canicule actuelle, devra donc être mieux préparée à l'avenir.

À voir aussi: