BIEN-ÊTRE
03/07/2018 14:29 EDT | Actualisé 12/07/2018 11:48 EDT

Serena Williams a dû arrêter d'allaiter pour perdre du poids

Pour certaines femmes, impossible de perdre du poids avant le sevrage.

C'était l'une des rares fois où Serena Williams souhaitait perdre.

La championne de tennis a affirmé qu'elle a dû arrêter d'allaiter sa fille, Alexis Olympia, pour perdre du poids avant son retour sur les courts. Elle avait pourtant entendu dire que l'allaitement encourageait la perte de poids, mais ça ne s'est pas produit pour elle.

LIRE AUSSI
» Serena Williams dénonce le traitement des femmes noires qui accouchent aux États-Unis
» Serena Williams «punie» pour avoir eu un bébé?
» Serena Williams veut savoir pourquoi elle subit des tests antidopage plus souvent que les autres

Malgré une diète végane - où la plus grande partie du sucre était interdite - et des entraînements intenses, elle a été incapable de perdre le poids de bébé pendant qu'elle allaitait.

«On entend souvent dire qu'on perd du poids en allaitant et qu'on devient tellement mince. Pour moi, ça n'arrivait simplement pas», a-t-elle raconté dimanche, en marge du tournoi de Wimbledon.

«Ce que mon expérience m'a appris, c'est que chaque corps est différent; chaque personne est différente. Pour mon corps, ça ne fonctionnait pas, même si je m'entraînais, peu importe ce que je faisais», a-t-elle affirmé.

John Patrick Fletcher via Getty Images
Serena Williams slugs a shot in her victory over Aranxta Rus on Monday at Wimbledon.

Après six mois à allaiter (Alexis Olympia est née en septembre), Williams a finalement dû prendre la décision déchirante d'arrêter.

«J'ai carrément pris Olympia dans mes bras et je lui ai parlé, on a prié», a-t-elle raconté. «Je lui ai dit "regarde, je vais arrêter. Maman doit faire ça". J'ai pleuré un peu, mais pas autant que j'aurais pensé. Et elle va très bien.»

Elle affirme avoir rapidement perdu les livres en trop dès qu'elle a arrêté d'allaiter. «C'était fou. Ça n'arrêtait plus de fondre. C'est là que j'ai appris que tout le monde est différent», a-t-elle réitéré.

«Je suis désolée de me répéter, mais il fallait que je le dise pour que les femmes sachent que ce n'est pas vrai. Tout le monde réagit différemment. Je pense que c'est important de partager ce message», a insisté la championne.

L'institut de recherche américain en santé Mayo Clinic écrivait l'an dernier que l'allaitement «peut vous aider à perdre le poids pris au cours de la grossesse», mais n'offre aucune garantie. «Il faut souvent de six à neuf mois pour perdre» le poids de bébé, ajoutait-on.

Ce texte initialement publié sur le HuffPost États-Unis a été traduit de l'anglais.

À voir aussi: