NOUVELLES
28/06/2018 11:34 EDT | Actualisé 28/06/2018 11:34 EDT

Les policiers du SPVM doivent maîtriser un homme fortement intoxiqué à l'aide d'un «Taser» dans le métro

Trois policiers ont été blessés lors de l'intervention, filmée par plusieurs passants.

Les policiers du Service de police de Montréal (SPVM) ont dû utiliser un pistolet à impulsion électrique (Taser) pour maîtriser un homme fortement intoxiqué dans le métro, mercredi après-midi.

Plusieurs usagers de la STM ont filmé la scène, dont Yassine Naguib qui l'a ensuite publiée sur Facebook.

L'imposant homme de 6 pieds 3 pouces et 250 livres refusait d'obtempérer aux ordres des quatre policiers et a aussi commis des voies de fait sur ces derniers.

«Dans le continuum de force, on était rendu là pour le maîtriser, a indiqué le porte-parole du SPVM, Jean-Pierre Brabant, dans un entretien téléphonique avec le HuffPost Québec. Il avait une forte corpulence, il était agressif et avait une attitude non coopérative. Ç'a été fait en bonne et due forme.»

Il était très intoxiqué et avait une bouteille et une caisse de bières dans les mains. Il y a eu une intervention verbale, mais il ne répondait pas aux ordres.Jean-Pierre Brabant, SPVM

Trois policiers ont été blessés au visage dans l'intervention en raison des coups de poing lancés par le suspect de 26 ans. Il sera accusé de voies de fait sur des policiers, entrave à un agent de la paix et agression armée.

Armé d'une bouteille de bière

Le SPVM a reçu un appel à 15h15 concernant un homme qui semblait intoxiqué et qui essayait d'arrêter des véhicules dans la rue devant la station Fabre. Ce dernier donnait des coups de poing sur des voitures.

Lorsque les policiers sont arrivés sur les lieux, l'homme en question était à l'intérieur de la station. Les agents l'ont localisé sur le quai.

«Il était très intoxiqué et avait une bouteille et une caisse de bières dans les mains. Il y a eu une intervention verbale, mais il ne répondait pas aux ordres. L'approche physique n'a pas fonctionné non plus. Il était agressif et c'est à ce moment qu'il a commis des voies de fait», a décrit M. Brabant.

Les policiers ont utilisé des bâtons télescopiques, comme on peut le voir dans la vidéo en haut de l'article, mais encore une fois, le suspect refusait d'obéir aux ordres. Du poivre de cayenne a aussi été utilisé.

Sebastien Nogier / Reuters
Exemple d'un pistolet à impulsion électrique utilisé par les policiers de Nice en France.

C'est finalement l'utilisation du «Taser» qui a envoyé l'homme au sol et les policiers ont ensuite pu le menotter.

Des «Taser» pour chaque groupe de travail

En date du 22 mai dernier, le SPVM comptait 64 pistolets à impulsion électrique.

M. Brabant explique que chaque groupe de travail en fonction dans les postes de quartier est muni d'au moins un «Taser».

Le Journal de Montréal a rapporté en mai que le SPVM voudrait que chaque duo de patrouilleurs soit muni d'un pistolet à impulsion électrique. Si cette mesure est appliquée, le nombre de pistolets passerait à 179.