POLITIQUE
27/06/2018 11:50 EDT | Actualisé 27/06/2018 11:50 EDT

Services de garde: Québec veut faciliter la vie des parents aux horaires atypiques

Dur, dur de faire garder les enfants quand on travaille en santé ou en restauration, par exemple.

Photo d'archives du ministre de la Famille, Luc Fortin.
Jacques Boissinot/La Presse canadienne
Photo d'archives du ministre de la Famille, Luc Fortin.

Le ministre de la Famille, Luc Fortin, a lancé mercredi matin un projet pilote visant à «expérimenter de nouvelles formules de garde» pour mieux desservir les parents aux horaires atypiques.

Le gouvernement demande donc à des organismes à but non lucratif et à des coopératives - des «gens du terrain», martèle-t-on au ministère - de lui faire parvenir des propositions pour bonifier l'offre de garde le week-end, ainsi que du lundi au vendredi avant 6h30 et après 18h30.

Le ministère de la Famille a bon espoir de mettre en place de premiers projets «novateurs» en janvier 2019 dans différentes régions de la province.

Les coûts de 3,5 millions $ associés à ce projet pilote seront prélevés à même une enveloppe de 7,3 millions $ pour la Conciliation famille-travail-études, annoncée dans le plus récent budget de Carlos Leitao.

Séduire les familles

La balance des 7,3 millions $ sera destinée à deux nouveaux programmes de soutien en matière de conciliation travail-famille-études.

Le premier servira à aider les employeurs qui souhaitent faciliter la vie de leurs employés ayant des responsabilités familiales.

Le second est quant à lui destiné aux établissements d'enseignement, afin de les encourager à donner un coup de pouce aux parents-étudiants.

À l'aube des prochaines élections provinciales, l'annonce du ministre Fortin cadre bien dans l'opération de charme entamée par le gouvernement Couillard pour séduire les familles de la classe moyenne.

kali9 via Getty Images

La nouvelle mouture de la Loi sur les normes du travail, adoptée le 12 juin, donne droit à une troisième semaine de vacances après trois ans de service continu au sein d'une même entreprise, plutôt que cinq ans. Elle limite le nombre d'heures supplémentaires obligatoires que doivent accepter la plupart des travailleurs, en plus d'octroyer deux congés payés par année pour cause de maladie ou d'obligation familiale ou parentale.

Toutefois, l'un des projets phares de Philippe Couillard en ce sens - la bonification du Régime québécois d'assurance parentale - est mort au feuilleton, le gouvernement ayant manqué de temps pour le faire adopter avant la fin de la session parlementaire.