NOUVELLES
27/06/2018 18:18 EDT | Actualisé 27/06/2018 18:18 EDT

La charte des voyageurs doit inclure des montants de dédommagement, dit le CAA

Pour l'organisme, les Canadiens doivent être aussi bien traités au Canada qu'en Europe.

L'Aéroport Montréal-Trudeau.
iStock
L'Aéroport Montréal-Trudeau.

L'Office des transports du Canada (OTC) doit jouer son rôle de chien de garde et ne pas perdre de vue les consommateurs lorsqu'il rédigera la charte des voyageurs, a mis en garde le CAA-Québec, mercredi.

Des représentants de l'organisme, qui regroupe des dizaines de milliers de voyageurs, participaient à une séance de consultation publique à Montréal. Le CAA-Québec reproche à l'OTC de ne pas toujours avoir eu «suffisamment de dents» dans ses prises de décisions.

«Ce n'est pas normal que les Canadiens soient moins bien traités lorsqu'ils voyagent au Canada ou sur des lignes aériennes canadiennes que lorsqu'ils le font à des destinations européennes ou avec des compagnies de transport européennes», a affirmé la vice-présidente aux communications et affaires publiques de CAA-Québec, Sophie Gagnon.

Des passagers d'un vol de Westjet du Royaume-Uni vers le Canada, annulé à deux reprises à l'aéroport de Londres le week-end dernier, devraient recevoir une compensation d'environ 1800 $ CAN en vertu du règlement de l'Union européenne sur les droits des passagers.

Ce règlement stipule que les passagers aériens ont droit à une indemnisation en cas de retard variant de 250 à 600 euros selon la distance de leur vol.

«On a attendu longtemps, a ajouté Mme Gagnon. Il faut que la charte soit celle des passagers pour vrai.»

L'OTC tient des consultations publiques dans huit grandes villes du pays ce mois-ci pour élaborer la charte des voyageurs qui sera adoptée par règlement d'ici la fin de l'année. Cette charte vise à mieux protéger les clients des lignes aériennes. Elle fait partie d'amendements apportés récemment par le Parlement à la Loi sur les transports.

Le ministre des Transports, Marc Garneau, a répété à plusieurs reprises au cours des derniers mois que les obligations des transporteurs aériens envers leurs passagers devront être «expliquées de façon simple et claire».

Le CAA-Québec espère donc que la charte sera à l'image du règlement de l'Union européenne. L'organisme demande qu'elle inclue les montants de dédommagement auxquels les clients des compagnies aériennes auraient droit en cas de situation fâcheuse comme un retard ou la perte de leurs bagages.

Les consultations de l'OTC se terminent le 5 juillet. Les personnes intéressées auront toutefois jusqu'au 28 août pour soumettre leurs commentaires en ligne. Il est prévu que le règlement soit rendu public avant le début de l'année 2019.